Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Arya-Dharma, l'héritage indo-européen

La bibliothèque numérique consacrée aux traditions primordiales et indo-européennes

La naissance de GANESH (mythe indien)

Le récit suivant s'inspire du Ganesh Pancha Rathnam attribué à Shankara (v. 800) et du Ganesh Chalisa attribué à Sunderdas (1596 – 1689).

 

Shiva, qui méditait si longtemps au sommet de l'univers, délaissait son logis et sa femme. Un jour, un démon vint importuner Parvati qui dut s'en défaire une première fois à la force de ses propres poings. Cependant, il revint les lendemains, ne cessant jamais ses avances. Comme Skanda, son fils unique, combattait à cet instant-même en quelque endroit de l'univers contre les assuras, Parvati dut se défendre seule, et créa alors un enfant à partir d'un peu de sa peau raclée. Ensuite, elle lui confia la tâche de garder sa porte, faisant de lui le gardien de sa sécurité.

L'enfant s’acquitta si bien de sa tâche que rien ni personne ne dérangea plus Parvati dans ses longs après-midis de solitude, ni même le démon qui avait osé l'importuner.

Cependant, lorsque de retour d'une session de méditation qui avait duré douze ans, Shiva approcha l'enfant qu'avait créé Parvati. Mais, n’étant pas familier avec lui, l’adolescent lui interdit l'entrée de son propre foyer.

Calmement, Shiva lui demanda qui il était. D'un même ton plaisant mais ferme celui-ci lui répondit : « je suis le fils de Parvati et je suis ici pour défendre ma mère, ne te risque pas à faire un pas de plus ou bien il t'en cuira… Sans une autorisation claire de ma mère, je ne te laisserai pas entrer !  »

Shiva interloqué, voulut répondre mais le jeune gardien l'en dissuada: « Je ne suis qu'un enfant, lui dit-il, un simple employé irresponsable et sans valeur, et parlementer avec moi est inutile. Je suis aux ordres de ma mère et de personne d'autre. »

Revenu au foyer pour s'accoupler avec sa femme qui aurait dû l'attendre impatiemment, quelle ne fut donc pas la surprise de Shiva de se voir interdit la chambre de son épouse par un jeune adolescent armé d'une massue. Autant en colère de se voir refuser l'entrée de son propre logis que tristement surpris de découvrir un fils qui n'était pas de lui, Shiva menaça le jeune homme de subir sa colère foudroyante s'il ne libérait pas la porte qui menait au lit de sa femme.

Voyant que l'enfant ne céderait pas, Shiva l'attaqua de son trident. Sans difficulté, le jeune gardien para le premier coup. Au second coup que Shiva tenta de lui porter, l'enfant ne se contenta pas de se défendre ; il asséna un violent coup de massue sur le crâne du dieu.

Sonné, décontenancé, humilié dans sa force et sa virilité, Shiva eut alors recours à son armée de rakshasas, ces féroces sorciers-guerriers toujours prêts à lui porter assistance en chacune de ses œuvres. Cependant, malgré leur nombre infini et leur force incroyable, l'enfant, seul, les mit tous en déroute et cela sans même sembler effectuer le moindre effort.

Refusant de se voir tenu en échec, Shiva réunit alors un conseil extraordinaire composé de Brahma, Vishnou, Indra et de la plupart des dévas auxquels il plaida sa cause, avançant qu'il n'était pas tolérable qu'un dieu puisse être tenu en difficulté par un simple mortel crée par l'esprit d'une femme sans l'accord de son mari. Les dieux, soucieux de maintenir le monde en l'état et afin que jamais son équilibre ne fût rompu, lui donnèrent raison et aussitôt ordonnèrent la mise à mort de celui qui avait tenu en échec le plus puissant d'entre eux. Vishnou confia alors son disque cosmique à Shiva qui s'en servit aussitôt pour trancher la tête du jeune gardien qui s'éleva alors dans le ciel et y disparut tout à fait.

 

De retour de ses ablutions qu'elle faisait tous les matins dans un torrent formé des neiges éternelles du mont Kailash, Parvati constata avec amertume le retour de Shiva et avec une immense détresse le décès de son fils.

Souriant et léger d'une nouvelle victoire, la voyant arriver, Shiva s'adressa à sa femme en ces termes moqueurs : « Dis-moi Sati, quand donc as-tu donné naissance à un fils ? » Puis il lui conta sa mésaventure.

Écoutant le récit de ce qu'il venait de se passer, Parvati, toute fille de l'Himalaya qu'elle était, en fut si ébranlée qu’elle en tomba à ses pieds et lui dit : « ce que tu as fait me cause une peine immense! Cet enfant était notre fils et le gardien de ton foyer. Tu dois le ressusciter au plus vite! Va donc retrouver sa tête, où qu'elle soit ! »

Son désarroi n'ayant pas de limite, Parvati rejeta Shiva de sa couche et même le répudia tout à fait. Navré d'avoir tué celui qu'il aurait dû considérer comme son fils, troublé par la détresse de sa femme au point de ne plus être capable de méditer, Shiva s'en alla bientôt quérir l'aide de l'omniscient Vishnou afin de chercher la tête de l'enfant et de le ressusciter.

Vishnou et Shiva cherchèrent avec espoir mais en vain. Comme ils ne purent retrouver la tête, ils placèrent à sa place celle du premier animal qu'ils trouvèrent sur les pans du Kailash : un éléphant. Quand l'animal comprit que les seigneurs Vishnou et Shiva voulaient le sacrifier, il se porta de lui-même volontaire à la décapitation. Alors accompagné de ce qui serait la nouvelle tête de son fils, Shiva retourna au chevet de Parvati, sécha ses larmes, ressuscita leur fils, qu'ils appelèrent Ganesh puis, satisfait du devoir accompli, il retourna méditer au sommet du Kailash.

 

Quelque temps plus tard, Skanda, leur premier né, fut de retour au Kailash. Shiva voulut tester l'intelligence et les possibilités de son nouveau fils, alors il demanda à ses deux enfants de faire le tour de la Terre le plus vite possible.

Skanda enfourcha aussitôt l'animal qui lui servait de monture, un paon, et s’envola à toute vitesse vers l'horizon. Mais Ganesh ne fit rien. Simplement et calmement, il se contenta de faire ce qui lui semblait le plus facile à faire : après s'être assis, il écrivit dans la poussière le nom de Rama, un des avatars de Vishnou et ensuite, emprunt du plus grand dévouement, il tourna sept fois autour de ses parents tout en leur embrassant les pieds. C'est alors que la beauté de son acte, égale en gloire à celui initialement proposé et qui consistait à faire le tour de la terre, plut tant aux dévas, qui depuis le sommet du Mérou assistaient à l’événement, qu'ils l'honorèrent d'une pluie de pétales de lotus et le dotèrent du savoir, de la sagesse et de l'immortalité.

Shiva fit de lui le chef de son armée de rakshasa, et le nomma Ganesh, ce qui signifie « le maître de la multitude, le maître des légions, le maître des richesses. »

La famille de Shiva
La famille de Shiva

 

La naissance de GANESH (mythe indien)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article