Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Arya-Dharma, l'héritage indo-européen

La bibliothèque numérique consacrée aux traditions primordiales et indo-européennes

Corpus thématique de prières polythéistes - LE DIEU CRÉATEUR

Hymne à Musé

Fragment orphique conservé par St Justin le martyr (v. 100 – 165) dans A. Pierron, Histoire de la littérature grecque

Je parlerai pour qui doit m’entendre.

Fermez les portes à tous les profanes sans exception ; mais toi écoute-moi, fils de la Lune à la lumière brillante, Musée ; car je te dirai la vérité.

Et ne laisse jamais, durant ta vie, s’échapper de ta mémoire les leçons qui ont auparavant éclairé ton âme.

Tourne tes yeux vers la raison divine ; applique-toi à elle ; dirige vers elle le vase intelligent de ton cœur ; marche droit dans le sentier, et n’aie de regards que pour le maître du monde.

Il est unique, né de lui-même ; de lui seul sont nées toutes choses ; lui seul a tout façonné.

Il circule au milieu des êtres ; mais pas un des mortels ne le voit en face : lui, au contraire, il les voit tous.

C’est lui qui dispense aux mortels les maux après les biens, et la guerre funeste, et les douleurs qui font verser des larmes.

Il n’est pas d’autre roi que le grand roi.

Je ne le vois pas, car une nuée le presse de toutes parts, et tous les mortels ont dans leurs yeux des pupilles mortelles, impuissantes pour apercevoir Jupiter, arbitre de l’univers.

Car le dieu est établi sur le ciel d’airain, dans un trône d’or, les pieds posés sur la terre, la main droite étendue au loin vers les limites de l’océan.

Devant lui tremblent les vastes montagnes, et les fleuves, et l’abîme de la mer azurée.

 

Hymne à Phanès, l'être originel

5e hymne orphique
J’invoque l'immense Protogonos aux deux sexes,

Qui vagabonde dans l’éther,

Qui est sorti de l’Œuf primordial,

Doté d'ailes en or, mugissant comme un taureau,

Il est l’origine des immortels et des mortels,

Invisible mais bruyant, indescriptible,

Il plane sur les murailles du monde

Il chasse de tous les regards la noire nuée primitive,

Il amène la rayonnante lumière,

Il est Phanès, la première créature qui naquit dans l'Univers

Dieu sage dont les semences sont variées,

Viens à nous et préside à nos sacrifices.

 

Hymne orphique à Zeus

4e fragment orphique

Roi de l’air et des enfers,

Roi de la terre et des ondes,

Toi dont le tonnerre ébranle l’Olympe,

Toi que redoutent les Génies et que craignent les dieux,

Toi à qui obéissent les Moires, pourtant inflexibles pour tout autre ;

Père immortel de la mère, toi qui es à la fois le père et la mère,

Toi dont la colère secoue le monde entier,

Toi qui déchaînes les vents, enveloppes la terre de nuages

Et sillonnes de tourbillons de feu la vaste étendue des airs ;

La loi qui régit les astres, le temps cyclique émane de toi ;

Auprès de ton trône étincelant se tiennent les infatigables créatures célestes,

Dont la tâche est de veiller aux besoins des mortels et à l’accomplissement de leurs devoirs.

Le printemps, ses fleurs nouvelles et ses brillantes couleurs, est une création de ta volonté

L’hiver aussi, avec les nuages glacés qui l’environnent :

Et nous te devons encore les fruits de l’automne et les raisins de Bacchus

Viens, ô le plus grand des dieux ! Viens, toi que l’air couronne,

Viens, dieu terrible, invincible et immortel.

 

Hymne à Zeus

Cléanthe (-330 à -232)

Ô toi qui reçus mille noms, Dieu tout-puissant, maître du ciel,

De la nature illimitée ordonnateur universel,

Salut ! Nous, les mortels, chantons ta bonté féconde,

Car de tous les êtres vivants peuplant la terre, l’air et l’onde,

L’homme, lui seul, est de ta race, et peut seul parler devant toi.

J’exalterai ta force immense et veux magnifier ta loi,

Autour de nous, sous ton regard le firmament et tous les mondes

Suivent d’un vol obéissant la ligne tracée à leurs rondes.

C’est dans ton invincible main que, prête à semer la terreur,

Dort comme un glaive étincelant, la foudre, elle dont la fureur

Fait jusque dans ses fondements tressaillir la terre ébranlée.

Sublime sagesse, c’est toi, c’est ton haleine, à tout mêlée,

Qui fait tout vivre, et tout anime, et tout gouverne, et soutient tout.

Âme du monde omniprésente, en qui tout germe et se résout,

Rien sur la terre ou dans les cieux, sans ton vouloir rien ne peut être,

Et rien n’arrive, hors le mal, le mal que l’insensé fait naître.

Mais encore là, ta main se montre, et tirant l’ordre du chaos,

Ramenant l’informe à la forme et dégageant les biens des maux,

Des haines tu fais de la paix, et des discordes une harmonie,

En sorte que ta loi toujours régit la nature infinie.

 

Prière néo-platonicienne

Porphyre (234 – 310), Philosophie tirée des Oracles, 10.

Père immortel et ineffable, Prophète éternel,

Seigneur qui est porté par la voûte éthérée du ciel auquel tu imprimes un mouvement circulaire, toi qui des hauteurs où tu as établi le siège de ta toute-puissance vois tout et prête à nos prières une oreille bienveillante, écoute les enfants, que tu as placés ici-bas où tout change sans cesse.

C'est au-dessus du monde et du ciel étoilé que réside ta toute-puissance, brillante d'un éternel éclat.

Appuyé sur elle et rayonnant de lumière, tu communiques à l'Intelligence infinie la vie qui jaillit de ton sein en fleuve intarissable.

Cette Intelligence elle-même enfante l'univers en produisant une matière impérissable, qu'on nomme génération parce que tu t'enchaînes par les formes.

C'est ainsi que tu es entouré par les saints rois qui te doivent l'existence, ô souverain maître de tous les, êtres mortels, ô père des immortels bienheureux.

Il y a aussi une autre espèce de rois auxquels tu as également donné naissance, mais qui servent de ministres à ta puissance et à l'Intelligence que tu as enfantée la première.

Enfin, tu as produit encore une troisième espèce de rois qui se plaisent, comme tu le veux, à te célébrer chaque jour dans leurs chants et te considèrent face à face.

Tu es à la fois le père et la mère pleine de beauté ; tu es la fleur délicate de tes enfants, tu es la forme des formes, tu es âme et esprit, nombre et harmonie.

 

 

Prière à Brahma

 

Yajur-Véda

Cité par A. F. Soupé, dans Études sur la littérature sanscrite.

Il est un maître souverain, un maître de tous les mondes…

Cet être unique et inébranlable est plus rapide que la pensée, et les dieux eux-mêmes sont impuissants à concevoir ce suprême auteur qui les a tous devancés.

Quoique immobile, il dépasse de beaucoup tous les êtres : il est plus léger que les vents ; il met en mouvement, à son gré, le reste de l’univers entier et déborde bien au-delà…

Ils sont tombés dans une nuit bien profonde, ceux qui ignorent les devoirs religieux ; ils sont plongés dans une nuit plus profonde encore, ceux qui se contentent de connaître ces devoirs sans les pratiquer…

Que le souffle du vent emporte mon corps qui n’est que cendre ; mais, ô Brahma, souviens-toi de mes intentions, de mes efforts, de mes actes.

Conduis-nous par des voies sûres à l’éternelle béatitude.

Toi qui connais tous les êtres, purifie-nous de toutes nos fautes, et nous te consacrerons nos plus ardentes prières.

Mes lèvres, dans cette coupe d’or, ne cherchent que la vérité.

Ô Brahma, astre inextinguible, je t’adore sous la forme du brillant soleil ; entends mes vœux !

 

Brahma Stotram

Prière à Brahma

Skanda Purana

Ô Brahma, tu es celui qui baratte pour que du lait de la vie sorte le beurre de l'illumination.

Salutations à Brahma, de la part de ceux qui sont curieux de connaître sa véritable nature.

Ô Dieu protecteur de ceux qui se sont noyés dans une vie de souffrance,

Ö témoin sans témoin de tout ce qui est, nous te saluons.

Support de toute chose, déclencheur du destin, destructeurs des obstacles,

Tu nous observes, et quel que soit l'état ou la dimension dans lequel nous sommes, nous te saluons.

Ô Dieu, supérieur même à ce qui n'a pas d'égal !

Ô Dieu de la divine connaissance, qui au-delà même de la compréhension, nous te saluons…

Né dans un lotus, tu es l'immaculé fils d'un Dieu qui te mit au monde depuis son nombril,

Ô Dieu dont le trône est un lotus et dont les offrandes sont des lotus, nous te saluons.

Aîné des dieux, dont il est le soleil,

Garant du bonheur des divinités, des démons et de l'humanité, nous te saluons

Tu es la connaissance universelle et ton regard nous rassemble tous,

Toi qui est étudié par les Védas et le Vedanta, nous saluons tes nombreuses formes.

Ô toi qui n'as pas de destin mais qui pourtant préside aux destinées,

Toi qui organises les rituels, toi la source du savoir, nous te saluons.

Ô Seigneur Brahma, tu es l'insurpassable qui détruit les plus grandes des souffrances

Ô Dieu qui assèche la mer de chagrin de ceux qui s'y sont laissées choir, nous te saluons.

Salutations à Brahma, qui demeure au sommet de la montagne d'or,

Lui qui aime tant l'or qu'il assure de sa bénédiction ceux qui s'en séparent sans compter.

Ô Dieu de paix, toi qui rends tant de gens heureux, c'est de toi dont Shiva acquit la sagesse,

La Paix et la Connaissance partout t'accompagnent et nous saluons votre passage.

Ô Être Suprême, toi qui utilises Vishnou, toi qui as le corps de Shiva,

Et comme ennemis ceux qui ne connaissent pas Shiva, nous te saluons.

Salutations à celui qui s'est engendré lui-même, à celui qui quotidiennement se renouvelle en donnant naissance à lui-même,

Salutations à Brahma, la force créatrice indépendante à l'origine de la vie.

Nous te saluons, ô créateur des créatures les plus viles engagées sur un autre chemin que celui qui mène à Vishnou.

Nous saluons celui qui bénit les femmes malades et stériles, le premier des dieux, celui qui a quatre têtes.

Ô Dieu populaire, dieu amical, président des jeûnes pénitents,

Nous te saluons, toi qui rends sage.

Ô grand-père, ô Père qui a cessé d'être père,

Ô Dieu dont le corps est semblable à la poudre de safran,

Ô Dieu bienfaiteur, nous te saluons.

Il est celui qui crée le monde, qui le préserve et qui le détruit,

Ô âme universelle et divine, toi qui ne peux être aperçu dans le monde matériel,

Toi qui n'es que pure transcendance, nous te saluons.

Nous te saluons, toi qui sauvas le monde, toi qui es l'univers, toi qui es au-delà de la Terre,

Ô témoin isolé qui brille de son propre lustre, ô âme universelle et purement divine.

Nous te saluons, toi que l'on prie en dehors des prières, toi qui es la prière elle-même,

L'essence du savoir, s'il te plaît accorde les vœux de ceux qui te rendent un culte.

 

Hymne à l’Âme Primordiale de l'Univers (Paratma)

Rishi Prajapati, Rig-Véda

Au commencement les ténèbres étaient enveloppées de ténèbres ; l'eau n'était troublée d'aucune vague. Tout était confondu.

Rien n’existait alors, ni visible, ni invisible. Il n'y avait pas de région supérieure, ni d’air, ni de ciel.

Où était cette coquille remplie des mondes à paraître ? Dans quel lit se trouvait contenu l'océan primordial ? S'il n'y avait rien, où donc étaient les profondeurs impénétrables de l’espace ? Qui sait ces choses ? Qui pourrait les dire ? D’où viennent les êtres ? Comment fut la Création ?

La mort n'existait pas, pas plus que l'immortalité, point d’immortalité. Rien n’annonçait le jour ni la nuit. Lui seul respirait, mais en laissant échapper aucun souffle, renfermé sur lui-même.

Il n’existait alors que lui, l’Être qui reposait au sein de ce chaos, et qui, par la force de sa volonté, fut de ce grand Rien le grand Tout.

Il est le premier créateur de la Création, il la soutient donc. Quel autre que lui pourrait le faire ?

Du haut du ciel, il a les yeux tournés vers un univers qu'il est le seul à vraiment connaître. Quel autre que Lui en sait autant ?

Les dieux eux aussi furent créés par lui. Mais lui-même, qui sait comment il fut conçu ?

Il est donc l'âme primordiale et suprême de l'Univers.

De lui naquit Kama, l’Amour, de l'esprit duquel jaillit la première semence. Puis, à force de travail et d’intelligence, les Vénérables Rishis Célestes parvinrent à marier ce qui était réel avec ce qui était apparent.

 

Remerciement à Ahura-Mazda

Khorda Avesta, Namazi Ormazd

Adapté de la trad. Darmesteter, Une prière judéo-persane.

Prière au Créateur Ormazd, brillant et glorieux ; qui connaît tout, savant ; puissant et qui rend puissant ; qui sait pardonner et qui pardonne ; qui nous donne tout bien, nous conserve tout bien, qui écarte tout mal ;

Roi majestueux, droit et victorieux ; créateur majestueux et pur.

Je remercie le Créateur Ormazd : je le remercie en pensée, je le remercie en parole, je le remercie en action.

Merci à toi, ô Créateur, pour les bons jours qui sont venus : je te remercie pour les mauvais jours qui ne sont pas venus.

Je te remercie pour la beauté du ciel, pour la largeur de la terre, la longueur des rivières, la hauteur du soleil, les eaux qui courent, les plantes qui poussent, le soleil qui réchauffe, la lune qui éclaire, les étoiles qui sont dans le ciel, depuis la création jusqu’à ce jour et depuis ce jour jusqu’à la résurrection et la vie future.

Je te remercie, ô Créateur Ormazd : je te remercie en pensée, je te remercie en parole, je te remercie en action.

Ô Créateur, je te remercie de ce que tu m’as fait Aryen et de la bonne religion ; et de ce que tu m’as donné à présent l’intelligence et la mémoire, le cœur, la clarté de l’œil, la main, le pied, et de bons aliments et de bons vêtements et de toute chose bonne, à mon souhait.

Ô Créateur, merci à toi en pensée, en parole, en action, mille fois chaque jour, mille fois mille.

Merci à toi, ô Créateur, de ce que tu m’as fait de la race des hommes ; de ce que tu m’as fait entendant, parlant, voyant ; de ce que tu m’as créé libre et non pas esclave ; de ce que tu m’as créé homme et non pas femme ; de ce que tu m’as fait de ceux qui prient avant le repas et non de ceux qui parlent en mangeant.

Prière aussi à toi, ô Créateur, de ce que je vois cette création : le ciel élevé, le soleil qui réchauffe, la lune qui contient le germe du taureau, le feu rouge, brûlant et resplendissant ; la gloire du Roi et son riche trésor ; la terre fertile, l’eau qui va ; les plantes qui poussent, arbustes, arbres et herbes ; la femme obéissante, belle, glorieuse ; le fils populaire, haut de taille, à la langue agile, aimable, et qui fait ses prières ; les amis, les voisins, les frères, les parents, qui réjouissent le cœur ; et le plaisir des saveurs ; et une pensée qui ne désire que le bien ; et tous ces biens dont tu disposes, l’utilité, la gloire, le bien-être, au sein desquels tu me fais vivre, en ce monde du bien, par ton secours.

Que le Paradis soit leur part ! Que l’Immortalité vienne à leur âme ! Qu’ils se reposent dans le brillant Paradis ! mes père et mère, mes frères, sœurs, parents, amis, coreligionnaires, qui ont été et qui sont passés. Qu’à eux tous, le Paradis soit leur part !

Que ce monde terrestre soit leur part ! Que les bonnes œuvres de ce monde soient leur part !

Que toute chose, de pensée, de parole et d’action, soit sur la bonne route, sur la voie de Dieu !

 

Hymnes mazdéens

Avesta, Yasna Haptanghaiti

Ceux que nous honorons (37e yasna)

Nous honorons par ce culte Ahura-Mazda qui a créé la vache et la sainteté,

Qui a créé les eaux et les plantes pures, les astres et la terre, ainsi que toute chose.

À lui, le pouvoir souverain, la grandeur et les œuvres puissantes et glorieuses.

Nous l'honorons au-dessus de tous les autres esprits dignes d'un culte, qui décident du sort du bétail et que nous honorons sous de nombreux noms magiques.

- Ô Ahura-Mazda, esprit parfait, très saint ! -

Nous les honorons par nos corps et nos âmes.

Nous honorons aussi les âmes [Fravashis] des hommes et des femmes fidèles

Nous honorons aussi la pureté parfaite, qui est sublime, sainte et immortelle, d'une nature scintillante et renfermant chaque existence.

Nous honorons aussi le bon esprit, la bonne puissance et Vohu-khshathra [désir de justice, d'agir correctement].

Enfin, nous honorons la loi sainte [Asha, Arta, Rta], la puissance juste et la sainte Armaiti [Terre].

 

41e yasna

Nous honorons les sources des eaux et le cours des ondes.

Nous honorons la bifurcation des routes et leur réunion.

Nous honorons les montagnes d'où les eaux se précipitent et les lacs qui reçoivent les eaux.

Nous honorons les grains croissants, leur protecteur et leur producteur.

Nous honorons Mazda et Zarathoustra, la terre et le firmament.

Nous honorons le vent au choc violent, créé par Mazda.

Nous honorons l'axe de l'Univers, qui est la montagne Hara et son sommet le pic du Taera.

Nous honorons la Terre et toutes ses richesses.

Nous honorons la justice [Vohu-Manah] et les âmes des justes.

Nous honorons l'âme pure qui se tient au milieu du divin océan, que nous honorons aussi.

Nous honorons la plante sacrée du homa, qui écarte la mort et possède des reflets dorés et de larges branches. Poussant en altitude, elle fait prospérer les mondes.

Nous honorons l'écoulement des eaux et le vol des oiseaux.

Nous honorons le retour des prêtres, qui s'en reviennent après avoir propagé la sainteté dans les contrées lointaines.

Nous honorons tous les Amesha-Spenta [Esprits Saints].

 

La profession de foi mazdéenne (35e yasna)

Par amour de la sainteté, par amour de la sainte loi mazdéenne, nous honorons Ahura-Mazda, chef pur du monde pur. Nous honorons les Amesha-Spenta, maîtres bons et sages. Nous honorons toute la création de l'esprit pur, qu'elle soit de nature céleste ou terrestre.

Nous sommes les apologues des bonnes pensées, des saintes paroles et des bonnes actions, qui, ici ou ailleurs, ont été faites ou se feront encore. Nous sommes les imitateurs de tout ce qui se fait de bien. Ce que nous préférons, ô Mazda, c'est tout ce qui est bon et beau. L'objet de nos pensées, de nos paroles ou de nos actions, c'est la perfection des œuvres humaines se rapportant aux deux mondes.

À travers nos bonnes actions, nous exprimons un vœu : que nos troupeaux soient en sécurité et que leur pâture soit abondante. Et que tout ceci soit offert à celui qui étudie la loi, comme à celui qui ne l'étudie point, et en faveur du puissant comme du faible.

La puissance t'appartient, maître bon et suprême. C'est pourquoi nous t'adressons des dons, des offrandes et des sacrifices.

Tout ce qu'un homme ou une femme sait, avec certitude, être bon, qu'il le fasse et l'enseigne à d'autres, qui très certainement mettront en pratique ce qui doit l'être. Nous devons prendre garde au respect du culte et de l'honneur d'Ahura-Mazda, ainsi qu'au foin de nos troupeaux. [...]

Ahura-Mazda, tu es l'auditeur et l'interprète. Par la sainteté, le bon esprit et la bonne puissance, tes louanges sont au-dessus de toute louange. Tes paroles sont au-dessus de toute parole. Ton culte est au-dessus de tout autre culte.

 

Pour vivre épanouis (40e yasna)

Sur ces offrandes, Ahura-Mazda, répand la grandeur et l'abondance.

Par cette offrande qui t'est faite, ô chef des intelligences, par ce qui est déposé sur ton autel en vertu des lois, donne-moi, en plénitude, cette récompense qui me revient.

Donne-moi cette récompense afin qu'elle nous complète pour ce monde et pour le monde céleste et afin que nous nous attachions à toi et à la sainteté, pour tous les siècles à venir.

Donne-nous, ô Ahura-Mazda, des hommes justes, avides de pureté, prompts, laborieux, qui soient une source de force persistante, donne-nous des compagnons puissants, qui nous soient fidèles et nous apportent le bonheur.

Qu'il nous soit aussi donné un chef, une domesticité et des compagnons qui nous aident et nous servent.

Ô Ahura-Mazda, faits aussi que nous soyons justes et fidèles aux sacrifices et aux offrandes.

 

Pour obtenir les dons terrestres et célestes (41e yasna)

Ces hommages de louange et de respect, nous les offrons.

Nous les présentons, à Ahura-Mazda et à Asha Vahista, nous les proclamons.

Afin que nous parvenions pour l'éternité à ton heureux royaume, ô Ahura-Mazda, toi qui es pour nous tous, hommes comme femmes, un souverain parfait.

Maître des deux mondes, tu as constitué les êtres d'une manière parfaite, et par nos dons, nous te rendons régulateur souverain de toute chose, abondant en tous biens, digne d'honneur, ami de la sainteté.

Mais toi, en retour, sois pour nous la vie et le soutien du corps pour les deux mondes.

Ô toi qui as constitué les êtres de la manière la plus parfaite, faits que nous méritions tes récompenses, et fais-nous triompher, ô Ahura-Mazda !

Fais-nous désirer une longue vie passée dans ton bon plaisir !

Grâce à toi, fais-nous puissants ! Rends-nous durablement heureux, ô Ahura, sois notre salut ; ô toi qui es l'assembleur parfait des êtres !

Ô Ahura-Mazda, nous avons recours à toi en chantant tes louanges et en répétant les hymnes qui te sont consacrés. En toi nous nous complaisons et c'est à toi que nous nous donnons.

Cette récompense que tu as promise et qui selon ta loi nous est destinée, ô Ahura-Mazda, donne-la-nous en ce monde et dans le monde céleste, afin que nous arrivions à ton royaume, et à celui d'Asha pour l'éternité.

 

Aux esprits des troupeaux et des hommes (39e yasna)

Honorons l'âme du taureau et son créateur,

Et aussi nos âmes et celles de nos bêtes, qui œuvrent à nous conserver la vie,

Nous honorons les âmes par qui les animaux existent et qui existent pour eux

Nous honorons les âmes des animaux sauvages rapides,

Nous honorons les âmes des hommes et des femmes justes

Dont les natures pures triomphent, triompheront ou ont jamais triomphé,

Et ce quel que soit le lieu où ils sont nés,

Nous honorons les saints et les saintes, immortels, toujours vivants, toujours grandissants,

Tous ceux et celles qui restent attachés au bon esprit.

Tu as pensé, ô Ahura-Mazda, puis tu as dit, et tu as établi, créant tout ce qui est bon,

C'est pour cela que nous te faisons des offrandes, que nous te présentons ces sacrifices.

Nous te vénérons, nous dirigeons nos désirs vers toi, ô Ahura-Mazda !

Parce que nous appartenons au monde du bien et de la sainte pureté.

Pour obtenir la puissance juste, et la sainte sagesse,

Nous avons recours à toi, ô Ahura-Mazda !

 

Les 101 noms sacrés d'Ahura-Mazda

Ces 101 noms sont invoqués lors de la cérémonie du Baj, durant laquelle sont chantés les yasnas.

 

1. Yaz [esprit céleste digne d'adoration]

2. Tout puissant

3. Sachant tout

4. Maître de tout

5. Sans commencement

6. Sans fin

7. Origine de la création

8. Fin de toute chose

9. Cause première

10. L’exalté [le plus haut, le plus noble]

11. Le plus pur des purs

12. Le détaché de toute chose

13. Le connecté à toute chose

14. L’inatteignable

15. Celui qui peut rejoindre tout le monde

16. Le plus juste [le meilleur, le plus honnête]

17. Le souteneur de tout ce qui est

18. Celui qui est au-delà des causes

19. Raison souveraine

20. Celui qui va de l'avant

21. Toujours prolifique

22. pourvoyeur équitable

23. Nourricier

24. Protecteur du monde

25. Jamais changeant

26. Sans forme

27. Le plus ferme des intraitables

28. Seigneur Invisible

29. Omniscient

30. Complétude

31. Digne de profonds remerciements

32. Bienveillance pénétrante

33. Sainte Lumière pénétrante

34. Destructeur de la douleur

35. Au-delà de l'affliction

36. Immortel

37, Pourvoyeur des saints désirs

38. Créateur de sainteté

39. Juge compatissant

40. Pourvoyeur généreux

41. Pourvoyeur abondant

42. Imperturbable

43. Le plus libre des libres [sans inquiétude]

44. Délivré du Mal

45. Qui ne trompe jamais

46. Qui n'ait jamais trompé

47. Sans pareil

48. Maître du désir

49. Maître et gestionnaire des désirs

50. Âme suprême

51. Qui n'oublie pas

52, Qui tient de justes comptes

53, Qui sait toute chose

54, Sans peur

55, Sans douleur

56. Le plus élevé

57. Toujours le même

58. Invisible créateur de l'Univers

59. Créateur des créations les plus invisibles

60. Caché dans l'esprit

61. transformateur du feu en air

62. Transformateur du feu en eau

63. Transformateur de l'air en feu

64. Transformateur de l'air en eau

65. Transformateur de l'air en Terre

66. Transformateur suprême de l'air en vent

67. Suprême transformateur du feu en étincelles divines

68. Qui étend l'air partout

69. Créateur des eaux qui donnent la vie

70. Transformateur de la poussière en feu

71. Transformateur de la poussière en air

72. Transformateur de la poussière en eau

73. Maître des martres artisans.

74. Réalisateur des désirs

75. Créateur de l'humanité et de ses actions

76. Créateur de toute chose humaine ou animale

77. Créateur des quatre éléments

78. Créateur des planètes et des autres mondes [étoiles]

79. Jamais en doute

80. Sans âge

81. Toujours éveillé

82. Toujours en alerte

83. Toujours protecteur

84. Se souvenant de ce que font les hommes

85. Victorieux

86. Maître de l'univers

87. Maître de sagesse

88. Protecteur de la création

89. Renouveleur de la création

90. Embrassant toute sa création

91. Pourvoyeur de toute chose

92. Infiniment patient

93. Maître de l'existence

94. Pardonneur des péchés

95. Créateur divin

96. Rayonnant de gloire

97. Auréolé de lumière

98. Maître de la justice

99. Maîtres des justes récompenses

100. Libérateur

101. Réveilleur du printemps éternel

Titre

Traducteur

Date

Origine

Tradition

Hymne à Musé

-

v. -600 à 300

Grande Grèce

orphisme

Hymne à Phanès

Adapté de Leconte de Lisle

v. -600 à 300

Grande Grèce

orphisme

Hymne orphique à Zeus

Adapté depuis Falconnet

v. -600 à 300

Grande Grèce

orphisme

Hymne à Zeus

Amiel

v. -300

Asie mineure, Grèce

polythéisme grec

Prière néo-platonicienne

Bouillet

v. 300

Rome

néoplatonisme

Prière à Brahma

-

v. -1200 à -800

Inde du nord

védisme

Brahma Stotram

Depuis la trad. anglaise de Ramachander

v. 700

Inde

hindouisme

Hymne à Paratma

Langlois

v. -1700 à -800

nord du sous-continent indien

védisme

Remerciement à Ahura-Mazda

Adapté de Darmesteter

v. -500

Perse

mazdéisme

Hymnes mazdéens

De Harlez

v. -1700 à -700

Perse

mazdéisme

Les 101 noms d'Ahura-Mazda

Depuis la trad. angl. de Meher Baba

-

Perse

mazdéisme

Corpus thématique de prières polythéistes - LE DIEU CRÉATEUR

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article