Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Arya-Dharma, l'héritage indo-européen

La bibliothèque numérique consacrée aux traditions primordiales et indo-européennes

Corpus thématique de prières polythéistes - LA MORT

Hymne à la Nuit (Nyx)

2nd Hymne orphique

Je chante la Nuit, génératrice des dieux et des hommes,

Nyx, source de toute chose, écoute-moi,

Déesse bienheureuse, splendidement noire, brillante d'étoiles,

Heureuse dans le repos et le profond sommeil,

Joyeuse, charmante, habituée aux veilles,

Mère des songes, oubli des peines,

Bienfaitrice, inspiratrice et réparatrice, amie de tous,

Terrestre et céleste tour à tour,

Tu chasses la lumière vers l'Hadès ou tu reviens vers lui.

Nyx, viens à nous et écoute la voix suppliante de ceux qui te prient !

Viens et dissipe nos terreurs en brillant dans les ténèbres.

 

Hymne à la Mort (Thanatos)

83e hymne orphique

Entends-moi, reine de tous les mortels, toi qui es d’autant plus proche d’eux que tu peux leur octroyer un peu plus de temps à vivre.

Tu es commune à tous, ton sommeil tue l’âme et le corps, et, quand tu as rompu les liens de la nature, tu apportes le repos éternel aux hommes.

Injuste parfois, tu peux mettre brutalement fin au cours de la jeunesse.

C'est en toi que tout s’accomplit ; ni les prières, ni les libations n’apaisent ta colère.

Pourtant je t'en supplie, par mes sacrifices et par mes prières : éloigne les bornes de ma vie et accorde aux mortels une vieillesse heureuse.

 

Hymne à Yama et aux ancêtres (Pitrs)

Rishi Yama, Rig-Véda 7, 6, 9

Honore par l’holocauste le fils du Soleil, le roi Yama, le Seigneur de la Mort, lui qui traverse les grands abîmes, il est la voie et le rendez-vous des nations.

Yama le premier nous indiqua le chemin que depuis nous suivons tous infailliblement.

Cette route, nos pères l’ont parcourue avant nous et nous sommes nés pour aussi y marquer nos pas.

Roi Yama, toi que la prière des sages a amené jusqu'à nous, sois heureux de notre holocauste et viens prendre ta place sur le trône du sacrifice.

Que nos vénérables ancêtres t'accompagnent.

Aujourd'hui, à travers cette cérémonie, assis sur la pelouse sacrée, j’invoque le Soleil, qui est ton père.

Nous avons présent avec nous, parmi nos Ancêtres, Angiras, les Navagwas, les Atharvans, l'engeance de Bhrigu et celle de Soma.

Nous espérons obtenir d'eux leur bienveillance, leur heureuse protection !

Toi qui viens de mourir, viens ici toi aussi, rejoins-nous par les voies ancestrales où nos pères sont passés avant nous.

En route, tu apercevras les deux rois du monde, Yama et Varuna, qui se réjouissent de nos offrandes.

En suivant cet heureux chemin tu trouveras deux chiens qui ont le pelage d'un tigre et quatre yeux.

Ce sont les enfants de Sarama, la mère de tous les animaux sauvages.

Ces chiens appartiennent au roi Yama dont ils sont les fidèles défenseurs. Ce sont aussi ses messagers. Ils ont de larges naseaux, une respiration forte, une grande vigueur et élancés à travers le monde, rien ne peut les arrêter.

Tout ce que nous espérons, c'est qu'ils nous permettent de voir le soleil un jour de plus et de respirer sous lui sans difficulté.

Tes ancêtres et Yama t'attendent, installés sur le trône que nous avons dressé afin que s'élève la Piété. Afin de nous rejoindre, tu as été dépouillé de toute impureté, alors entre dans cette demeure sacrée, et incarne-toi dans ton nouveau corps de lumière.

Le voilà qui arrive, ô vénérables ancêtres, alors dispersez-vous ! Laissez libre la place qui lui a été réservée, car Yama a permis qu'il puisse jouir des libations qui lui seront adressées le matin et le soir.

Prenant le Feu pour témoin, répandez ensuite les libations en l’honneur de Yama et offrez-lui un holocauste aussi doux que le miel, comme c'est lui qui parmi les dieux peut nous donner une longue vie. Faîtes aussi couler vers lui nos offrandes de beurre clarifié !

Que notre hommage s’adresse aussi aux premiers sages, à nos ancêtres rishis qui nous ont ouvert la route.

Car enfin, Matali, le conducteur du char d'Indra doit sa grandeur aux rituels que lui dédie le rishi Gavya.

Yama doit son pouvoir au sage Angiras.

Quant à Brihaspati, le Gourou des dieux, c'est au Rishi Rikwan qu'il doit son aura.

La liste serait longue, car il existe bien d'autres dieux qui doivent leur gloire à la piété de ceux qui les réjouissent, les uns grâce à une invocation, les autres grâce à une offrande.

 

Prière d'Orphée en enfer

Ovide, Métamorphoses, 10

Hadès, Perséphone, divinités de ce monde souterrain où retombe tout ce qui naît pour mourir, souffrez que laissant les détours d’une éloquence artificieuse, je parle avec sincérité.

Ce n’est pas pour voir le ténébreux Tartare que je suis descendu sur ces bords.

Non, ce n’est pas pour enchaîner quelque monstre à la triple tête hérissée de serpents.

Ce qui m’attire, c’est mon épouse.

Une vipère, que son pied foula par malheur, répandit dans ses veines un poison subtil, et ses belles années furent arrêtées dans leur cours.

J’ai voulu me résigner à ma perte ; je l’ai tenté, je ne le nierai pas : l’Amour a triomphé.

L’Amour est bien connu dans les régions supérieures, mais l’est-il en enfer, ce lieu plein de terreur, ce chaos immense, ce vaste et silencieux royaume ?

Je l’ignore, mais je vous en supplie, renouez les jours trop tôt brisés de celle que j'aime.

Plus tard, quand l'âge aura mûri sa beauté, elle aussi pourra subir vos lois. Mais pas maintenant.

Tous nous vous devons tribut.

Après une courte halte, un peu plus tôt, un peu plus tard, nous nous empressons vers le même terme.

C’est ici même, en enfer que nous tendons tous.

C'est là notre dernière demeure, et c'est donc vous qui tenez le genre humain sous votre éternel empire.

Que ma femme vive, c’est la seule faveur que je demande.

Si celles qui décident du destin me refusent la grâce d’une épouse, alors je ne veux pas revoir la lumière.

Une seconde victime s'ajoutera donc à la première.

 

Prière aghorie

Aghoreshwar Baba Bhagvan Ramji (1937 - 1992)

Je suis sans peur et sans limite, je me meus librement partout, en tout temps.

Je suis présent dans les rayons du soleil, dans les rayons de la lune, dans les molécules de l’air, dans chaque goutte d’eau.

Je suis aussi présent dans tous les êtres de la terre, dans les arbres, les vignes, les fleurs, dans la végétation.

Sans peur et sans limite, je suis présent dans chaque atome de l’espace, entre la terre et le ciel.

Je suis dans la lumière et aussi dans les ténèbres.

J’ai une forme, et je suis sans forme.

Je suis dans la joie et dans la peine.

Je suis dans l’espoir ainsi que dans le désespoir.

J’erre dans le passé, le présent et le futur au même moment.

Je suis connaissable mais aussi incompréhensible.

Je suis libre et je suis enchaîné.

Tu me trouveras dans n’importe laquelle des formes dans laquelle tu me chercheras avec dévotion.

 

Les paroles de Rama

Ramananda, Adhyatma Ramayana (Rama Gita)

Je suis libre.

Je suis le pouvoir qui agit derrière l'univers

Mais que l'intelligence ne peut comprendre ni l'intellect percevoir.

Je suis le pur Savoir, qui est au-delà de ce que perçoivent les sens.

Je suis immuable, sans fin, sans rivage.

Jour et nuit, au plus profond de leur cœur,

C'est en pensant à moi que méditent les rishis dont parlent les écritures.

 

Titre

Traducteur

Date

Origine

Tradition

Hymne à la Nuit

Adapté de Leconte de Lisle

v. -600 à 300

Grande Grèce

orphisme

Hymne à la Mort

Adapté de Leconte de Lisle

v. -600 à 300

Grande Grèce

orphisme

Hymne à Yama et aux ancêtres

Adapté de Langlois

v. -1700 à -800

Nord du sous-continent indien

védisme

Prière d'Orphée en enfer

Nisard

8

Rome

polythéisme gréco-romain

Prière aghorie

Trad. inédite

v. 1990

Inde

hindouisme

Les paroles de Rama

Trad. inédite

v. 1400

Inde

hindouisme, vishnavite

Corpus thématique de prières polythéistes - LA MORT

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article