Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Arya-Dharma, l'héritage indo-européen

La bibliothèque numérique consacrée aux traditions primordiales et indo-européennes

L'ASCENSION d'Harishchandra (récit indien)

Dans la légende de l’ascension d'Harishchandra (un récit qui rappelle le dénouement du Mahabharata et l’ascension des frères Pandavas), ce n'est pas à force de pénitence que le roi déchu d'Ayodhya gagne une place dans le Brahman pour lui et pour ses proches, mais parce qu'il a pratiqué le respect du Dharma, c'est-à-dire l'application stricte du devoir social.

Le roi Harishchandra est un personnage récurrent de la littérature brahmanique. Avec Manu, Prithu, Vishvamitra ou Raghu, il fait partie de ces rois de la terre, héritiers de la lignée solaire ou lunaire, qui dirigèrent le monde dans les temps reculés du Tetra et du Dvapara Yuga. Les premières mentions du roi Harishchandra remontent à la rédaction des commentaires védiques (v. 600 av. J.-C.), mais près de 1000 ans plus tard, le roi déchu demeure encore un personnage récurrent de la littérature hindoue alors que les puranas renouvellent sa légende en lui ajoutant de nouveaux épisodes.

*

Alors qu’Harishchandra venait de finir sa prière, sa femme, sa femme la reine Shaivya devenue esclave, apparut à l'entrée du site mortuaire dont il avait la garde. Elle poussait des hurlements de douleur et portait le corps de leur fils Rohita entre ses bras décharnés.

Son dernier espoir était que son fils fût brûlé à Varanasi, afin qu'il fût purifié et qu'il pût rejoindre sans encombre le domaine divin du Svarga. Ayant appris que son mari était devenu un ouvrier de la mort en entrant au service d'un paria, la reine avait pensé que celui-ci accepterait de brûler le corps de leur enfant sans lui demander un salaire, qu'elle n'aurait pu donner. Jetant le cadavre à ses pieds elle lui dit en soupirant :

« Rohita notre fils adoré est mort la nuit dernière... Un serpent l'a mordu, et c'est en convulsant qu'il est mort dans mes bras... »

Harishchandra, qui travaillait à présent pour le Dharma, n'avait plus la mauvaise habitude de se dérober à ses responsabilités. Conscient que ses moindres faits et gestes et ses moindres pensées pouvaient le mener droit en enfer s'il ne se pliait pas à la volonté du Dharma, après quelques instants de réflexion, il adressa à Shaivya ces paroles qui semblèrent cruelles, mais qui n'étaient que justice :

« Shaivya, aussi grande soit notre douleur, je ne pourrais pas permettre qu'un corps soit brûlé ici tant tu n’auras pas adressé tes offrandes à mon maître, au roi de Kashi et à moi-même. Chacun ici-bas doit payer le prix de ses actes, sans quoi il ira en enfer. »

C'est alors que le ciel s'ouvrit et que les dieux apparurent avec Dharma et Vishnamitra à leur tête. Tous entonnèrent alors des chants en l'honneur d'Harishchandra, qui venait de prouver qu'il avait enfin compris et maîtrisé la science des Védas. Suite à quoi ils l'invitèrent à séjourner avec eux à Indrapura, la capitale du royaume céleste du Svarga.

Harishchandra refusa cependant l'offre des dévas, leur prétextant qu'il ne les suivrait en leur paradis que si la reine Shaivya, son fils Rohita, ainsi que l'ensemble des fidèles qui avaient quitté Ayodhya pour le suivre en exil pouvaient l'accompagner. Il s'adressa donc aux dieux en leur disant ceci :

« Depuis qu'un malheureux événement m'a fait troubler la quiétude d'un sage, je n'ai pas été seul à souffrir et nombreux furent ceux qui, par ma faute, ont chu de leur condition pour me suivre en enfer. Cependant, tous m'ont suivi en fidèles et loyaux serviteurs, et leur mérite est au moins égal voire supérieur au mien. S'ils n'ont pas accès au même bonheur que le mien, alors ma joie sera vaine et je me dois de la refuser. »

En admiration devant tant de bonté et de sagesse, les dieux se consultèrent et Indra donna son accord pour que les portes d'Indrapura s'ouvrissent à toute la suite d'Harishchandra, le roi déchu, le descendant de Manu, le premier homme et de Pritou le premier roi du monde.

C'est ainsi qu’Harishchandra, la reine Shaivya et le prince Rohita, mais aussi les cent autres reines d'Harishchandra, ses mille courtisanes et les habitants les plus fidèles d'Ayodhya entrèrent au Svarga et y demeurèrent jusqu'à la fin des temps. Ensuite, une fois que le Déluge créé par Shiva submergerait l'univers et détruiraient le Svarga, ils vivraient (futur du passé) encore des centaines de millions d'années au repos auprès de Vishnou. Puis, l'univers à nouveau rétabli par Brahma, ils s'incarnèrent encore dans le Svarga, et jamais plus ne connurent les affres de la vie sur Terre.

L'ASCENSION d'Harishchandra (récit indien)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article