Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Arya-Dharma, l'héritage indo-européen

La bibliothèque numérique consacrée aux traditions primordiales et indo-européennes

MASHYE et MASHYANE (mythe perse)

Avant que le Mal ne marche sur Terre, la végétation n'avait ni épine, ni écorce. Mais après la bataille qui opposa Ahriman à Ahura-Mazda, la nature prit la forme que nous lui connaissons, car le Mal était entré en toute chose pour y placer un poison. Si Ahriman avait été contré dans ses œuvres malsaines, il n'était pas moins vrai qu'Ahura-Mazda avait de même été largement empêché dans ses œuvres saintes.

Cependant, grâce à la prévoyance et à l'omniscience du dieu bénéfique et créateur de la vie, l'humanité avait survécu au passage des ténèbres sur la Terre. À l’hiver succéda le printemps. Il était temps que Yima et sa communauté d'hommes, de plantes et d'animaux, ressortent vivre sous le soleil.

Malheureusement, tandis que le Mal dévastait la Terre, la grotte artificielle dans laquelle s'étaient réfugiés Yima et ceux qu'il avait sélectionnés, n'avaient pas été épargnés. Yima lui-même avait subi les ravages du vice. Malgré la sagesse dont il avait fait preuve durant son règne de plus de mille ans sur la Terre antédiluvienne, Yima n'avait pu résister au désir de fréquenter les démons.

Bien vite ce désir devint de la contrainte. Ce sentiment évolua vers la peur, et la peur engendra la soumission et enfin la lâcheté. C'est ainsi qu'il finit par être totalement asservi aux démons. Non seulement ces monstres lui imposèrent de se marier en secondes noces avec une des leurs, mais encore de marier Yimeh, sa propre sœur (qui était par ailleurs sa propre femme), à l'un des leurs. De ces unions malsaines naquirent les singes, les ours et bien d'autres espèces dégénérées.

La folie de Yima le tirailla trente années durant, puis il finit par en périr ; Ahriman l’exécuta. De son cadavre, Ahura-Mazda continua son œuvre de création. Le soleil purifia sa semence, qui s'enfonça dans le sol. Quarante années plus tard, naquit de cette semence un arbre qui ne possédait qu'une seule racine. De cet arbuste, duquel naissait une feuille tous les quinze ans, émergea un couple d'enfants : Mashya et Mashyane.

Fruits de la Terre, Mashya et Mashyane burent d'abord de l'eau, puis ils se nourrirent de plantes. Ils burent ensuite du lait, puis dévorèrent des êtres humains.

Comme ils étaient des créatures d'Ahura-Mazda, ces jumeaux étaient nés purs et parfaits. Mais pas plus que Yima n'avait pu résister, les jumeaux avaient cédé aux attaques d'Ahriman. C'est ainsi qu'ils furent réduits à douter de la puissance de leur véritable créateur. « Qui a créé l'eau et la terre ? Les animaux et les plantes ? C'est Ahriman bien sûr ! » s'exclamaient-ils.

Ahriman leur proposa une source intarissable de plaisir, se gardant bien de les avertir qu'en buvant de cette eau polluée, ils n'étancheraient jamais plus leur soif. Mashya et Mashyane devinrent méchants et sous les attaques toujours plus fréquentes des démons, ils en vinrent à se détester l'un et l'autre. Ils se frappèrent, se tirèrent les cheveux, se griffèrent les joues. Ils avaient développé une telle inimitié que cinquante ans durant ils observèrent entre eux une scrupuleuse abstinence. De toute façon, même s'ils avaient eu des rapports, ils n'auraient pas obtenu d'enfants, car la fréquentation d'Ahriman les rendait systématiquement infertile.

Ils ne connurent ainsi aucune joie et la nuit même, les démons leur criaient : « vous êtes des hommes, vénérez le démon pour que le démon puisse dormir en paix ! »

Pourtant, à la fin de ces cinquante ans, le désir revint et au bout de neuf mois naquirent deux autres jumeaux. Par tendresse pour leurs enfants, la mère dévora l'un et le père l'autre. C'est alors qu'intervint Ahura-Mazda, afin d'éloigner les parents d'une telle tendresse, afin que, plutôt que de le manger, une mère nourrisse son enfant et lui permette ainsi de survivre.

Naquirent ensuite sept couples successifs. L'un de ces couples de jumeaux, le dernier à naître de Mashye et Mashyane, était Siyamak, le principe mâle et Nasak, le principe femelle. À leur tour, Siyamak et Nasak donnèrent naissance à Fravak et Fravakain, l'homme et la femme. De ce dernier couple sortit quinze autres couples, chacun étant l'ancêtre d'une race humaine. En raison de leur grand nombre et pour ne pas surpeupler la contrée où ils étaient nés, neuf de ces races émigrèrent en direction des six autres continents de la Terre. Quant aux six races qui restèrent, elles occupèrent tout le territoire du Khvaniras, la terre sacrée située au centre de la Terre et voisine du mont Hara.

Parmi ces six races, il y avait un couple dont l'homme s'appelait Tazh et la femme Tazhak, ce sont eux qui s'en allèrent coloniser la péninsule arabique. Il y eut aussi un homme dont nous allons bientôt parler et qui se nommait Houchang. Avec sa femme Guzhak, ils donnèrent naissance aux Aryens, le peuple qui depuis occupe l'Iran. Par ailleurs, un autre couple donna naissance à la race mazendarane , qui occupa la région située au nord de la Perse et côtière de mer Caspienne.

Quand vint pour Mashye et Mashyane le temps de mourir, ils renoncèrent tour à tour à la viande, au lait, au pain ; et, jusqu'à la mort, ils n'avalèrent plus que de l'eau. Leur dernier souffle expiré, leur âme demeura trois jours sur Terre, en proie à d'indicibles souffrances, puis elle s'en fut en enfer pour y attendre l'avènement d'une vie future.

MASHYE et MASHYANE (mythe perse)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article