Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Arya-Dharma, l'héritage indo-européen

La bibliothèque numérique consacrée aux traditions primordiales et indo-européennes

Shatrughna contre Lavanasur (récit extrait du Ramayana)

Récit inspiré du Ramayana de Valmiki

 

 

Si la paix régnait à travers tout le royaume d'Ayodhya, ce n'était pas le cas dans celui de Mathura dont était originaire Sita et qui, suite à la mort de son bon roi Janaka, était tombée sous le joug de Lavanasura.

Lavanasura n'était autre que le neveu de Ravana. Grâce à maints stratagèmes, il s'était assuré la possession du Trishula, le trident magique de Shiva, en conséquence de quoi il demeurait invincible. En effet, au lieu d'utiliser le Trishula pour détruire les illusions et l'ignorance, il s'en servait simplement comme d'une arme surpuissante.

Shatrughna, le plus jeune des frères de Rama, lui qui ne s'était pas encore illustré et qui n'avait pas encore prouvé sa valeur au combat, le supplia de l'envoyer se charger lui-même de Lavanasura.

« Ô Rama, dit-il, accorde-moi la chance de pouvoir te servir. »

Le roi d'Ayodhya accepta sans difficulté, car il était lui-même fatigué d'avoir déjà tant guerroyé dans sa vie, pour finir par se retrouver seul à la tête d'un royaume qui lui semblait inhabité, en raison de l'absence de la reine Sita.

Possédant aussi en lui une part de la puissance divine qu'il partageait avec ses frères, Shatrughna tua sans difficulté le monstre en le transperçant d'une flèche imbibée de la puissance de Vishnou. Pour le féliciter de son exploit, Rama le couronna roi de Mithila, devenant dès lors une province du prospère royaume de Kosala dont Ayodhya était la capitale.
 

Malgré tout, Rama demeurait maussade. Il venait de comprendre que malgré sa dévotion, malgré ses exploits, la lignée des rakshassas ne se tarirait pas pour autant. Il comprit alors que son rôle sur Terre était parvenu à sa fin, et qu'à présent il n'avait plus qu'à préparer son départ pour l'ailleurs. Vishnou, pensait-il, avait bien d'autres plans le concernant. C'est alors avec le sentiment du devoir accompli, et avec l'intime conviction que bientôt il retrouverait à ses côtés la reine Sita, que Rama confia la direction du royaume à se deux fils.

À Kusha, le premier né du ventre de Sita, il confia le royaume de Kosala, situé non loin d'Ayodhya. C'était lui qui, après son départ, monterait sur le trône d'Ayodhya. Lava fut comme son père un roi généreux, magnanime et puissant et c'est avec fougue qu'il augmenta encore le territoire d'Ayodhya en fondant, comme le raconte la légende, la ville de Lavapura, connue de nos jours sous le nom de Lahore. Quant à Kusha, Rama l'installa comme gouverneur de l'immense région frontalière de l'Aryen-Varta, comprenant la vallée de l'Indus. Tout aussi vaillant que son frère, Kusha fonda alors la ville de Cachemire, qui demeura durant de très longs millénaires l'un des bastions les plus importants du védisme et du shivaïsme, avant que les musulmans ne s'en emparassent et ne plongeassent la région dans l'obscurantisme de leur secte.

Shatrughna contre Lavanasur (récit extrait du Ramayana)
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article