Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Arya-Dharma, l'héritage indo-européen

La bibliothèque numérique consacrée aux traditions primordiales et indo-européennes

Les forces du MAL (les MONSTRES indo-européens)

Les forces du mal

Le monstre le plus récurrent dans les mythologies européennes semble être le géant (l'ogre), le loup-garou, ou la goule, dont les cultures folkloriques ont largement gardé la trace.

Les fantômes, très présents dans les cultures indo-européennes, s’appellent en Inde les « bhoots ». De même qu'en Europe, les bhoots sont des âmes qui n'ont pas voulu ou qui n'ont pas réussi à compléter le cycle de la transmigration. Ces âmes errantes restent dans notre réalité tout en n'étant plus incarnées. Elles hantent alors les lieux de crémation. Si l'on veut éviter leur courroux, il faut accomplir les rites funéraires dans les meilleures conditions et de la plus juste des façons, c’est-à-dire en brûlant le corps accompagné d'un brahmane, tout en récitant des mantras contre le mauvais œil et pour le repos des âmes.

Dans le monde gréco-romain, les démons émergeant de la nature sont les faunes, dont Pan et Faunus sont les chefs. Habitués au viol et au brigandage, ils sont les ancêtres des diablotins de la mythologie catholique. Les faunes sont en Inde connus sous le nom de yaksha quand ils sont mâles et yakshi quand elles sont femelles.

Mentionnons aussi les titans, qui sont la première race à peupler l'Univers et la Terre. La théogonie d'Hésiode présente la célèbre guerre des titans, qui est à la base de la cosmogonie grecque classique, tandis que dans la mythologie arménienne préchrétienne, le mythe des géants est relié à celui de la tour de Babel.

Terribles, extraordinaires étaient les premiers dieux, auteurs des plus grands biens dans le monde, principes de l’univers et de la multiplication des hommes. De ceux-ci se sépara la race des géants, doués d’une force terrible, invincibles, d’une taille colossale, qui, dans leur orgueil, coururent et enfantèrent le projet d’élever la tour. Déjà ils étaient à l’œuvre : un vent furieux et divin, soufflé par la colère des dieux, renverse l’édifice. Les dieux, ayant donné à chacun de ces hommes un langage que les autres ne comprenaient pas, répandirent parmi eux la confusion et le trouble.

Extrait des archives royales de Ninive, selon le savant syrien Mar Abas Catina, recopié par l'Arménien Moïse de Khorène dans Histoire de l'Arménie (ouvrage disponible dans V. Langlois, Collection des historiens anciens et modernes de l'Arménie.)

Les titans magiciens des Vedas sont les asuras. Leur puissance est sans égal et sans l'intervention salvatrice des dieux, l'Univers tout entier leur serait soumis. « Le terme Asura, écrit Alain Daniélou dans Mythes et Dieux de l'Inde, qui représente l'Être suprême dans les parties les plus anciennes du Rig-Veda est équivalent de l'Ahura zoroastrien. Dans le sens de Dieu, le terme Asura s'appliquait à plusieurs des divinités principales, à Indra, à Agni, à Varuna. Plus tard il prit un sens contraire et arriva à signifier un Anti-dieu, un démon, un ennemi des Dieux. »

Les démons hindous ne sont donc pas les créations d'un diable qui serait un anti-dieu, mais sont plutôt engendrés par des forces divines. C'est ainsi que la terrible lignée des asuras fût mise au monde, à la suite de l'union du rishi visionnaire Kashiapa avec Diti, la déesse de la matière. De la même manière, c'est Rudra qui est le père des terribles Rudras ; ces forces démoniaques et imprévisibles. Vritra, le dragon défait par Indra est lui aussi une création divine, celle du déva Tvastar. Enfin, le rishi Pulastya est l’ancêtre des rakshasas.

 

Le démon Ravana

 

Les rakshasas sont des démons semblables aux gobelins ou aux djinns. Les incarnations féminines des rakshasas sont les rakshasis, dont la sorcière Putana est la personnification des maladies infantiles. Si les asuras appartiennent à la tradition védique et puranique, le terme rakshasa apparaît plus souvent dans les grandes épopées. Un rakshasa, contrairement à un asura, n'est pas un titan, ni un être céleste, mais simplement une race terrestre coexistant avec l'homme. En fonction des sources, les rakshasas sont des monstres, ou simplement des peuples étrangers aux règles védiques, donc souvent qualifiés de carnivores. Dans la littérature indienne, le rakshasa est l'ennemi récurrent des héros brahmanes et kshatriyas, tels Parashurama, Rama et Krishna. Dans la littérature européenne, les rakshasas se retrouvent sous les traits de l'ogre, de l'orque ou du gnome.

 

Les forces du mal (démons)

védiques

Asuras - Danavas - Dassias et Panis

(peuples autochtones de la vallée du Gange)

hindous

Rakshasas (dont Ravana) - Yakshasas - Asuras -

Nagas (serpents géants) - Bhoots (fantômes)

jaïnes

Prati-narayanas (anti-héros, dont Ravana)

tokhariennes

Nagas (serpents des lacs)

perses

Daevas, Dives (Dévas)

kailashas

« Anti-dieux » - Dragon aux nombreuses têtes – Bhuts (démons)

kurdes

Deavas (Dévas)

arméniennes

Devs (Dévas) - Nhang et Vishap (dragons des mers)

ossètes

Saurabag (obscurité et brigandage)

albanaises

Kallikantzaros (gobelins)

roumaines

Les balauris (dragons) – Les Zméi (géants) – Le dragon à 7 têtes

grecques

Cyclopes – Titans - Hécatonchires - Gorgones - Hydre -

Kallikantzaros (gobelins)

chypriotes

Kallikantzaros (gobelins)

picardes

Croque-mitaine (ogres)

vendéennes

Bidoche - Galipote

auvergnates

Rapatou, Drac, Cornut (diable) – Lébéraude (Lébérou) – galipote

loup-garous et louve-garous

limousines

Drac (diable) - Lébérou (lapin-garou)

périgourdines

Lébérou (lapin-garou)

dauphinoises

Gafouillou (fantôme) – Matagot - loup-garous

savoyardes

Croque-mitaines – loup-garous – sorcières – le Comte vert –

Naroua, la dame chandeleuse - Chausse-vieille (personnification

des cauchemars)

provençales

Tarasque

irlandaises

Fomoires (géants de la mer)

celto-chrétiennes

Les Fées

germaniques

Gobelins - Mares (esprits des cauchemars) - Haxa (sorcière) –

die Wissa Frauia (dame blanche)

alsaciennes

Chasseur sauvage – homme de feu

bourguignonnes

Beuffenie, fonne peute, reufouse (sorcière) – Wivre (dragon)

scandinaves

Trolls - lutins – follets – Jotunn, risar (géants)

normandes

Gobelins, lutins (farceurs) –

feux-follets, follets, ardents, fourolles, fourlore, félos, rouge-goules

slaves

Zinitra (dragon de la sorcellerie)

serbes

Kallikantzaros (gobelins)

bosniaques

Kallikantzaros (gobelins)

bulgares

Kallikantzaros (gobelins)

estoniennes*

Sarvik (le cornu) - Jeekim (fantôme des cimetières) -

Vanapagan (le diable)

lituaniennes

Ziburinis - Pinciukas - Slogutis (fantômes)

 

Les forces du MAL (les MONSTRES indo-européens)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article