Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Arya-Dharma, l'héritage indo-européen

La bibliothèque numérique consacrée aux traditions primordiales et indo-européennes

Réfutation de la COSMOGONIE zurvaniste

Eznig Gorhpatzi (Eznik de Kolb), Réfutation des différentes sectes des païens, de la religion des Perses, de la religion des sages de la Grèce, de la secte de Marcion. Trad. P.-É. Le Vaillant de Florival.

*

« Zérouan, qu’ils disent antérieur à tout, était-il un être parfait ou imparfait ? S’ils disent qu’il était parfait, qu’ils écoutent ceci : S’il était parfait, avait-il donc besoin de demander à quelqu’un un fils, qui vienne et fasse les cieux et la terre ? car s’il était parfait, il était lui-même capable de faire les cieux et la terre ; puis, s’il était imparfait, il est évident qu’il était quelqu’un au-dessus de lui, qui pouvait remplir (le vide de) son imperfection ; et, s’il était quelqu’un au-dessus de lui, il fallait à ce quelqu’un faire les cieux et la terre, et tout ce qui s’y trouve, pour montrer sa bienfaisance et sa puissance, et non pas accorder à Zérouan un fils qui fasse les cieux et la terre, et tout ce qui s’y trouve.

Mais, disent-ils, à la gloire il faisait sacrifice.

Nous demanderons : la gloire, de qui lui était-elle advenue ? puisqu’il était éternel, il était glorifié. Si par quelqu’un lui était donnée la gloire, il faut penser qu’il était quelqu’un au-dessus de lui, plus puissant et plus glorieux, d’où lui est arrivée la gloire. Puis, s’il n’y avait personne au-dessus de lui, il était en vain de faire des sacrifices millénaires ; car la gloire n’est pas à l’état de personne ; mais, d’après le bonheur d’un individu, on dit gloire, comme, d’après l’infortune d’un individu, on dit adversité ; et ces deux (états) sont produits d’accidents, et non constitutions de personnes.

Autre (chose) encore ; car si le soleil et la lune n’étaient pas encore produits, (ces astres) par qui les heures, et les jours, et les mois, et les années sont réglés, (ce compte de) mille ans, d’où paraissait-il ? car il n’y avait pas dans l’espace d’astres qui réglassent le nombre des jours, et des mois, et des années ; mais il est évident que pleines de sottise sont ces balivernes. »

Réfutation de la COSMOGONIE zurvaniste

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article