Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Arya-Dharma, l'héritage indo-européen

La bibliothèque numérique consacrée aux traditions primordiales et indo-européennes

RUDRA (divinité indienne)

Récit inspiré du Mahabharata

 

Brahma était mécontent de ne pas être obéi de ses fils les Kumaras, qui refusaient obstinément de créer la vie, sachant tout le malheur qui en découlerait et qui affecterait les futurs êtres vivants. Dans un souffle de la colère de Brahma apparut alors Rudra, le dieu sauvage et instinctif qui possède le phallus comme emblème.

L'apercevant, le puissant Brahma, voulant procéder à la création des êtres, lui ordonna de créer. Cependant, le visionnaire Rudra connaissait lui aussi et à l'avance les défauts des futurs créatures et , afin que la création ne se fit pas, il plongea dans les eaux primordiales pour se réfugier dans un mutisme fanatique.

Sous les flots du chaos, Shiva médita alors intensément ; alors guidé par les conseils de sa Shakti, sa compagne intérieure, il créa l'univers matériel et temporel.

Le dessin magique et créateur de la vie que dessina Rudra sous la dictée de Shakti est nommé le « Sri Vidya ». Il garantit la maîtrise des forces vitales de l'univers et donne accès à la force qui permet d'exercer tous les pouvoirs. Le Sri Vidya est le premier des dessins magiques, il est à la base de la science ésotérique des mandalas du tantrisme.

« Connaissant mal Rudra, le collège des dieux n’avait pas invité ce dieu mystérieux et secret dont le seul habit est un pagne en peau de bête. Or, ne participant pas au rituel des dieux, Rudra n'en percevait pas les bénéfices, ce qui le mit en colère.

Rudra sortit alors de sa retraite sous-marine pour se précipiter au sommet du Mérou où se tenait la cérémonie. Tout juste sorti de l’eau sous laquelle il méditait depuis si longtemps, Rudra vit des créatures arpenter la Terre. Réalisant que ces êtres se débattraient à jamais dans l'océan des incarnations, Rudra s’irrita et agita son phallus puis le planta dans la terre. Voulant l’apaiser par des paroles, Brahma lui dit :

« C’est par ton ascétisme, ô Rudra, que la nourriture a été obtenue pour les êtres vivants. C'est grâce à toi que croissent les plantes et que vivent les créatures en se développant continuellement. C'est grâce à tes chakras et à tes tantras que l'univers a pu émerger du chaos et subir la lois éternelle du Dharma.»

Sur ces paroles, toujours en colère, le grand ascète Rudra se retira au sommet du mont Kailash. Afin de perturber la réunion des dieux, il se construisit un arc magique doté d’une flèche si puissante qu'elle était un missile que craindrait les dieux eux-mêmes. Rudra construisit cette arme avec l'ensemble des sacrifices que les mortels lui avaient adressés depuis la nuit des temps.

Alors Rudra ainsi armé, irrité d'avoir été mis à l’écart d'un si précieux rituel, se dirigea vers l’endroit même où les dieux offraient leur sacrifice. En voyant ce guerrier inarrêtable qui tenait un tel arc en main, la déesse Terre chancela et les montagnes tremblèrent. Le vent cessa de souffler, le feu allumé cessa de briller et les étoiles épouvantées se mirent à errer dans le ciel. Le Soleil lui aussi cessa de briller, tout comme le disque magnifique de la Lune, et le ciel entier fut plongé dans l’obscurité.

Le feu du sacrifice cessa alors de brûler et les divinités se mirent à trembler.

Alors Rudra atteignit le Rituel d’une flèche au cœur, lequel se transforma aussitôt en gazelle et s’enfuit avec les dernières flammes.

Le rituel parti, l’intelligence n’éclaira plus les dieux qui ne reconnurent plus rien. C'est alors que Rudra sauta auprès d'eux et leur asséna de sévères coups, utilisant son arc comme une massue. Des fils de la Lumière furent blessés par sa colère ; par exemple, Tvastar, l'artisan céleste, eut deux de ses bras coupés, le Soleil les yeux crevés et Poushan le protecteur les dents brisées.

Les dieux s’enfuirent alors de toute part. Quelques-uns chancelaient, comme s’ils avaient été sur le point de perdre leur souffle vital dont Rudra était la véritable condition primordiale.

C'est alors que Rudra rit violemment tandis qu'il retenait les dieux autour de lui, à l’aide de l’extrémité recourbée de son arc. Magnanime, il rendit ses deux yeux au Soleil, ses deux bras à Savitar et ses dents à Poushan. Puis, après avoir jeté sa colère dans l’Océan, il rendit aussi le Rituel aux dieux qui imploraient sa pitié et lui témoignaient le regret de ne pas l'avoir convié. Enfin, il accorda à tous sa protection.

Tout rentra alors dans l’ordre ; les dieux reconnaissants lui assignèrent en remerciement la totalité du sacrifice.

Voici donc qui est Rudra-Shiva : quand il est irrité, le monde est en désordre ; c'est alors qu'il est Rudra, la Colère. Cependant, quand il est apaisé, le miséricordieux Shiva est doux, et c'est grâce à lui que l’ordre renaît du chaos.

RUDRA (divinité indienne)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article