Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Arya-Dharma, l'héritage indo-européen

La bibliothèque numérique consacrée aux traditions primordiales et indo-européennes

Le Balaurul, DRAGON roumain

En Roumanie, le dragon est le Balaurul. Un conte roumain, raconté par V. Alexandri dans Ballades et Chants populaires de la Roumanie, exprime comment le dragon est simplement l'incarnation du mal, et qu'en tant que tel, il peut être récupéré par n'importe quelle tradition. Le dragon, est alors l'image stylisé du violeur, du tyran, du puissant violent et abusif.

*

Au milieu de la route, près du puits de la Colombe, j’aperçus une fleur des champs ; mais ce n’était pas une fleur des champs, c’était l’œil d’un serpent, d’un grand serpent aux écailles vertes. Frère ! puisses-tu ni le voir jamais ni jamais en rêver !

Ce dragon avait avalé à moitié un corps humain couvert d’armures, le corps d’un jeune brave qui criait avec désespoir :

« À moi, frère Ortoman, à moi ! les dents du dragon ont pénétré jusqu’à mes os… sauve-moi, frère, sauve-moi… je sens déjà les frissons glacés de la mort… »

Voici accourir par la route un brave Ortoman [preux chevalier] monté sur un cheval noir de Dobrodja ; il s’arrête près du puits de la Colombe ; le dragon à sa vue rugit de colère :

« Vaillant Ortoman, dit-il, frappe ton cheval noir ; frappe-le tout le long de son corps pour le forcer à fuir… et va-t-en ; dérobe-toi à ma vue si tu ne veux être dévoré à ton tour.

— Petit serpent aux dents d’acier, petit dragon, n’avale pas mon pauvre frère ou je sépare ton corps en deux.

— Que tu me coupes en deux ou non, je ne veux point lâcher ma proie. Cet enfant m’appartient depuis qu’il est venu au monde. Sa propre mère me l’a voué dès sa plus tendre enfance, car elle lui disait toujours en le berçant pour l’endormir :

Couche-toi, endors-toi…

Le dragon doit t’avaler…

Le brave Ortoman tira son paloche, lança son cheval noir de Dobrodja et fendit le dragon ; puis il arracha de ses entrailles le corps du pauvre adolescent, le mit sur ses épaules, le porta dans une bergerie et lui fit prendre des bains de lait pur. C’est ainsi qu’il le délivra du poison venimeux et le rendit à la vie.

Plus tard les deux braves devinrent frères en croix, et tant qu’ils vécurent ils firent ensemble de grands exploits ; ensemble ils exterminèrent tous les dragons de la contrée.

Brasov, Roumanie

Brasov, Roumanie

Le Balaurul, DRAGON roumain

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article