Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Arya-Dharma, l'héritage indo-européen

La bibliothèque numérique consacrée aux traditions primordiales et indo-européennes

Les premiers européens (les peuples daço-thraces et balkaniques)

Les Daces et les Thraces

À la suite de l'expansion de la culture de Yamna en Europe balkanique (v. -2500 à -1500), se créent de nouveaux peuples, auxquels on peut associer des langues, qui émergent du proto-européen.

Nous distinguons à l'intérieur des langues européennes deux grandes familles : celle issue de la première vague de migrations intervenue au cours du troisième et du second millénaire avant J.-C. qui amena les Daces, les Thraces et les Hellènes, et celle, à peine plus tardive, issue de la seconde vague, et qui amena les Celtes puis les Germains.

 

Vers -2500, dans différentes vallées des Balkans, émergent les Proto-Daço-Thraces et les Proto-Illyriens. Après -2000, ces peuples sont établis dans la vallée du Danube et les Carpates (Daces), dans le Bosphore (les Thraces se séparent des Daces vers -1200) et sur le rivage Adriatique (Illyriens). Ces peuples forment un groupe linguistique hétérogène mais ils possèdent le point commun d'être dérivés d'un proto-européen qui prédate l'apparition du celto-germanique.

La littérature antique nomme ces peuples mystérieux « Pélasges », « Scythes » ou barbares, mais il s'agit de nations clairement indo-européennes, comme nous le prouvent leurs coutumes religieuses proches du druidisme.

 

Un guerrier pélasge-thrace

 

De -2000 à -500, d'autres tribus nomades porteuses de l'haplotype R2b font le déplacement depuis les steppes orientales vers l'Europe. Il s’agit en particulier des Gètes (qui partageront le Danube avec les Daces) et des Cimmériens, dont le faciès culturel peut sembler similaire à celui des Thraces.

La puissance thraço-dace culmine avec le royaume des Odryses, fondé vers -400 par l'union de tribus daces et thraces, puis incorporé à l'Empire romain quelques siècles plus tard. Son territoire englobait l'actuelle Bulgarie (Thrace), les côtes de l'actuelle Roumanie (Dacie), le nord-est de la Grèce (Macédoine) et le Bosphore européen. Térès Ier, fondateur de la dynastie des Téréïdes, en fut le premier roi, et Seuthès III établit la capitale à Seuthopolis (actuelle Kazanlak, Bulgarie).

 

Assimilés parfois aux Gètes, les Daces sont installés dans les plaines du Danube. Leur langue constitue à elle seule un groupe distinct de la famille des langues indo-européennes, tout en se rapprochant du thrace. Le nationalisme roumain actuel se revendique de ce peuple méconnu qui connut son zénith avant même la naissance de Rome.

Les Valaques sont un peuple du bassin danubien oriental (Valachie, actuelle Roumanie et Moldavie) issu de l'héritage thrace, dace et romain.

Les Thraces sont un peuple voisin des Grecs et des Macédoniens, parfois associés aux Daces et occupant les actuelles Bulgarie et Roumanie. La Thrace est la mère patrie de l’orphisme.

Les Roumains sont un peuple héritiers des civilisations balkaniques, en particulier dace et thrace, mais aussi de la romanisation de la région entreprise dès le début du premier millénaire. Avec les Moldaves, les Roms et les Bulgares musulmans (et autres tartares), les Roumains sont les seuls peuples non slaves d'Europe de l'est. Par ailleurs, ils ont adopté le courant chrétien orthodoxe.

« Trajan est le véritable ancêtre, le Romulus de la Roumanie. L’an 106, le vainqueur de Décébale, pour combler les vides qu’avait faits la guerre, établit la plus grande partie de ses légions sur le territoire qu’elles venaient de conquérir. Plus tard, de nouveaux colons tirés, les uns du centre et du nord de l’Italie, les autres des contrées voisines annexées depuis longtemps à l’empire, telles que la Gaule et l’Espagne, s’ajoutèrent aux premiers. Ils apportaient avec eux une langue qui n’était plus le latin de Rome, mais un latin primitif ou déjà corrompu, tel qu’il s’était formé après coup hors de l’Italie par le mélange des peuples et des idiomes, ou tel qu’il s’était conservé au cœur même de la presqu’île. C’est ainsi que l’on retrouve aujourd’hui, dans la langue des Roumains, à côté de mots d’origine espagnole ou gauloise, d’autres mots appartenant à l’ancien dorique, à cet idiome populaire qu’on ne parlait déjà plus à Rome du temps de Virgile et de Cicéron, et qui paraît être au latin classique ce que le celte est au français, le teutonique à l’allemand. » A. Ubicini, introduction de V. Alexandri, Ballades et Chants populaires de la Roumanie.

Les Moldaves sont le dernier peuple locuteur d'une langue romane en Europe de l'est avant l'hégémonie slavophone ukrainienne et russe qui s'étend jusqu'à l'Oural. Tout comme les Roumains, les Moldaves ont cependant adopté la tradition orthodoxe.

Les Dalmates sont un peuple installé sur les rives de l'Adriatique ayant parlé un dialecte indo-européen romanisé à présent disparu. Ils ont donné leur nom à la Dalmatie.

Les Illyriens occupaient la côte orientale de l'Adriatique. Sa famille linguistique ne perdure plus de nos jours qu'en infimes traces dans l'Albanais et dans les autres langues des Balkans.

Les Albanais sont donc un peuple descendant des premiers Indo-Européens ayant colonisé les Balkans. Leur langue est le dernier vestige d'une branche indo-européenne balkano-anatolienne éteinte. Originalité en Europe, les Albanais sont le seul peuple indo-européen musulman de ce continent (60 % de la population totale du pays), de même qu’ils sont le seul peuple non slave des Balkans.

Le peuple kosovar leur est apparenté (1,9 million d'habitants, musulman à 88 %).

 

L'aigle bicéphale, symbole national albanais

 

Les premiers européens (les peuples daço-thraces et balkaniques)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article