Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Arya-Dharma, l'héritage indo-européen

La bibliothèque numérique consacrée aux traditions primordiales et indo-européennes

Le DRAGON albanais

« Dompter le dragon » est une allégorie du pouvoir politique. Résistant à l'Empire ottoman, Gjergj Kastrioti (George Castriote, 1405 - 1468), dit Scanderbeg ou encore « prince Alexandre » est le héros national des Albanais préislamiques.

Pendant que sa mère Voïsava le portait dans son sein, elle rêva qu’elle avait mis au monde un dragon qui couvrait l’Albanie tout entière de ses gigantesques replis, et qui la protégeait de son armure d’écailles, tandis que sa queue plongeait dans l’Adriatique vers Venise, et que sa gueule enflammée engloutissait une multitude d’Ottomans.

La D. d'Istria, Nationalité albanaise d’après les chants populaires

Dora d'Istria nomme Pélasge ce que d'autres nomment Albanais, Daces ou Thraces : 

Le dragon joue à toutes les époques un grand rôle dans les mythes pélasgiques. Zeus, disaient les poètes orphiques, s’était uni à sa propre fille sous la forme d’un dragon, et de cette union était né l’Hercule-dragon. La mère d’Alexandre, l’Albanaise Olympias, avait été initiée aux mystères sabaziens, où le serpent figure sans cesse, et lorsqu’on voulut donner à son fils une origine surnaturelle, on prétendit qu’elle avait reçu dans sa couche la visite d’un serpent divin. Un énorme serpent apparut dans le lit où devait naître Scipion, le vainqueur de l’Afrique. Encore aujourd’hui, dans les contes albanais recueillis par M. de Hahn, nous voyons un jeune et beau prince caché sous l’enveloppe d’un serpent.

Le DRAGON albanais

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article