Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Arya-Dharma, l'héritage indo-européen

La bibliothèque numérique consacrée aux traditions primordiales et indo-européennes

L'évolution du héros HERCULE

« Les légendes tardives ne connaissent plus qu'un Héraclès civilisateur, colonisateur, qui fonde des villes, dessèche des marais, donne à des pays, à des cités, à des montagnes, son propre nom, celui des princesses et des nymphes ses amantes, ou celui des enfants nés de leur union, Vingt- trois villes s'appellent Héraclée. La plus ancienne est probablement celle que les Mégariens et les Béotiens fondèrent vers 550 au bord de la Mer Noire et qui s'appelle encore aujourd'hui Érégli. Une autre était à l'embouchure du Rhône ; un port et un temple d'Héraclès Monoikos formèrent le premier noyau de Monaco. Lorsque le héros revint par la Gaule d'avoir été conquérir les troupeaux de Géryon, il fut assailli par les Ligures contre lesquels il épuisa ses flèches. Alors il appela au secours son père Zeus qui fit pleuvoir autour de lui des rochers au moyen de quoi il dispersa ses assaillants. Voilà pourquoi la Crau est un champ de pierres. Aristote appelle Route Héraclès la voie sacrée qui allait d'Italie vers les pays celtes, ligures et ibériques, c'est-à-dire qui suivait la côte méditerranéenne. Elle était sainte et sûre et les offenses faites aux voyageurs y étaient punies. Ainsi le Gargantua de la vieille légende est devenu un protecteur de la paix et du commerce. » M. Delcourt, Légendes et cultes de héros en Grèce.

L'évolution du héros HERCULE

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article