Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Arya-Dharma, l'héritage indo-européen

La bibliothèque numérique consacrée aux traditions primordiales et indo-européennes

Le sage NARADA (divinité indienne)

Narada et Vyasa
Narada et Vyasa

Histoire du sage Narada, traduite librement du Kurma Purana par Swami Vivekananda, publications théosophiques, 1910 traduction en anglais par S. W.

*

De même qu’il y a des sages parmi les hommes, de même il y a des sages parmi les dieux.

Il existait autrefois un grand sage nommé Narada. Narada était non seulement un rishi, mais aussi un bon et grand Yogi.

Il voyageait partout lorsqu'un jour il traversa une forêt, dans laquelle il vit un homme qui méditait depuis si longtemps que des termites avaient eu le temps de construire un grande fourmilière autour de lui. Voyant ainsi passer Narada, qui s'était efforcé de la faire en silence afin de le déranger le moins possible, l'homme assis au milieu des fourmis lui demanda : « Où vas-tu ?

- Je vais au ciel, lui répondit Narada.

- Alors demande à Dieu, quand viendra le jour où il aura pitié de moi, et quand sera ce jour où j’aurai atteint à la libération. »

Plus loin, Narada vit un autre homme. Il sautait, chantait et dansait. En voyant passer Narada il lui demanda : « Ô Narada, où vas-tu ? » Sa voix et ses gestes étaient ceux d'un sauvage.

- Je vais au ciel, lui répondit Narada

- Alors demande là-haut quand viendra le jour où je serai libéré. »

Narada avait poursuivi sa route quand quelque temps plus tard, il repassa par le même chemin et revit l’homme qui avait tant médité que les fourmis avaient eu le loisir de construire leur nid autour de lui. Le reconnaissant, celui-ci lui demanda : « Ô Narada, as-tu demandé au Seigneur ce qu’il adviendra de moi ?

- Bien sur que je l'ai fait !

- Eh bien, qu’a-t-il répondu ? Lui demanda impatiemment celui qui depuis si longtemps partageait son siège avec 10 000 fourmis blanches.

- Que tu gagneras ta liberté dans quatre renaissances. » lui répondit l'illustre rishi.

Alors l’homme se mit à pleurer et à gémir, et dit : « Hélas, j’ai si longtemps médité qu’une fourmilière s’est élevée autour de moi et pourtant il me faut encore quatre naissances ! »

Plus loin sur le même chemin, Narada s'en retourna vers l’autre homme qu'il avait croisé, celui qui avait l'air d'un fou. « As-tu posé ma question ? Lui demanda-t-il aussitôt.

- Bien évidement ! Lui assura Narada.

- Eh bien qu'en est-il ?

- Vois-tu ce tamarinier ? Le Seigneur a répondu que tu naîtras autant de fois qu’il y a de feuilles à cet arbre et qu'ensuite tu gagneras ta liberté ! »

Alors l’homme se mit à danser de joie et s’écria : « Comme je suis content, car il ne me reste que peu de temps pour devenir libre ! »

Une voix se fit alors entendre, c'était la voix de Dieu qui disait : « Mon enfant, tu seras libre à l’instant même. » Et telle fut la récompense de sa persévérance.

L'homme est ainsi fait que celui-ci était prêt à traverser toutes ses nouvelles naissances sans en être découragé, tandis que celui qui était assis depuis si longtemps parmi les termites, trouvait pourtant que c’était encore trop long d’attendre quatre nouvelles naissances. La persévérance seule peut donc conduire au résultat le plus élevé. À l'image de cet homme, qui aurait pu attendre une éternité sa délivrance, mais que la persévérance délivrera en un instant.

Le sage NARADA (divinité indienne)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article