Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Arya-Dharma, l'héritage indo-européen

La bibliothèque numérique consacrée aux traditions primordiales et indo-européennes

Le KALI YUGA ossète

Le mythe du Kali Yuga, plus encore que celui du Déluge, est le mythe de la décadence. C'est Soslan, héros ossète, qui parle à sa femme (G. Dumézil, Soslan au Pays des Morts, Le Livre des héros.)

*

Je poursuivis mon chemin et j'arrivai devant une porte. Derrière la porte dormait une chienne grosse. Quand je passai près d'elle, ses petits aboyèrent dans son ventre. Cela m'a paru très étrange.

- Cela signifie qu'un temps viendra où les plus jeunes donneront conseils et leçons aux plus vieux. [...]

- Je vis ensuite une grosse corde, tendue de la montagne à la plaine : il était impossible de passer dessus ou dessous. Mais un des bouts se détacha et toute la corde alla s'enrouler de l'autre côté. Je m'étonnai, sans rien comprendre.

- En vérité, tout le long de ton voyage, tu n'as rien compris ! dit Beduha. Cela signifie que, à la fin des temps, le monde sera comme une porte grande ouverte.

- Je vis ensuite une autre corde, tendue aussi de la montagne à la plaine. Puis elle s'enroula tout entière du côté de la montagne.

- Cela signifie que les hommes descendront de la montagne à la plaine pour gagner leur vie, mais ensuite regagneront la montagne.

Plus loin, je vis, sur un tertre, côte à côte, trois chaudrons cuire à gros bouillons au-dessus d'un feu de bois de cerfs. Les deux chaudrons extrêmes se lançaient de l'un à l'autre des morceaux de viande, épaules et cuisses d'animaux, tandis que le chaudron du milieu ne recevait pas une éclaboussure de soupe et sifflait, tout sec. Pourquoi cela ?

- Il n'y a rien là non plus d'étonnant. Cela signifie qu'un temps viendra où les étrangers se sentiront plus proches que les frères, où toutes les familles vivront entre elles dans une amitié plus étroite que les parents par le sang.

- Je vis bientôt un autre prodige : sur le bord de la route, un châle de femme et un bonnet d'homme se battaient. Tantôt l'un tantôt l'autre avait le dessous. Après avoir longtemps lutté, pour finir, ils se placèrent côte à côte sur le chemin.

- Cela, dit Beduha, signifie qu'un temps viendra où les femmes et les hommes auront les mêmes droits, où la suprématie des hommes ne sera plus reconnue. [...]

- Plus loin, sur le chemin, traînait une pelote de fils de toutes couleurs. Voulant la prendre avec moi, je me mis à enrouler le fil sur ma main. Mais j'eus beau enrouler, enrouler, la pelote ne diminuait pas. Je trouvai cela fort étrange, incompréhensible.

- Cette pelote représente les secrets du monde. Tu as beau t'efforcer de les comprendre, tu n'en comprendras jamais qu'une toute petite partie.

- Plus loin, quelque part sur la plaine, je vis encore une pelote qui alternativement roulait d'un côté en se dévidant, puis du côté opposé en se pelotonnant, sans réussir jamais complètement l'un ni l'autre. Pourquoi cela ?

- Il n'y a pas là de mystère. Un temps viendra où les hommes se seront tellement multipliés qu'ils mesureront la terre.

- Je continuai et je vis une pelote de fil de chanvre écru qui roulait devant les pieds de mon cheval. Puis je regardai en arrière et la vis qui lui frappait les jambes de derrière. Enfin elle resta en place. Je m'étonnai et je pensai que cela m'annonçait quelque malheur.

- Ne crains rien, dit Beduha. Cela n'annonce rien. Mais cette pelote qui se montre d'abord devant ton cheval, puis va lui frapper les jambes de derrière, reproduit exactement la conduite d'hommes que tu connais : ils te sourient par-devant et, par-derrière, te coupent les nerfs des jambes ! »

Le KALI YUGA ossète

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article