Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Arya-Dharma, l'héritage indo-européen

La bibliothèque numérique consacrée aux traditions primordiales et indo-européennes

La préparation des offrandes pour le sacrifice royal du cheval (ASHVAMEDHA)

Extrait de l' Exposé de quelques-uns des principaux articles de la théogonie des Brahmes de Jean-Antoine Dubois.

*

Alors que se réunissaient les eaux venues de tout l'empire, on alla chercher les principales substances nécessaires au sacrifice comme l’herbe darba, les graines de sésame, le beurre, le riz, et diverses sortes de fruits. On fit transporter tous ces articles dans la maison où se tiendrait le sacrifice à Indra.

L’herbe Darba était une herbe sacrée qui ne devait être cueillie qu'à l’époque de la nouvelle lune du mois Badra. En la récoltant le brahmane devait réciter le mantra suivant : « Herbe Darba ! Tu es la fille de Brahma ! Tu sers à purifier les hommes ! Je te cueille pour t'utiliser lors du sacrifice du cheval ; fais que mes vœux soient accomplis ! » Cette prière finie, il devait couper les racines et la pointe de l’herbe avec un couteau de cuivre.

Pour récolter les graines de sésame, on alla dans un champ déjà moissonné, où les oiseaux mêmes, ne trouvant plus rien à manger, s'étaient retirés. Les brahmanes destinées à cueillir les graines de sésame devraient se purifier par un bain avant leur cueillette, et en les ramassant, il devrait marmonner le mantra suivant : « Graine de sésame ! Née du corps de Vishnou ! Tu es vertueuse ! Tu détruis nos péchés ! Je te cueille pour te faire servir aux sacrifices ! Tu contribueras donc à combler de joie les dieux-mêmes ! » [...]

Les fruits les plus propres pour l'offrande sont les bananes et le petit fruit appelé Amelaka. Voici la prière qu’il faut réciter en les cueillant : « Fruits que les dieux ont créés à l’usage des hommes, et qui ont été trouvés dans les campagnes et les bois, pardonnez-moi le péché commis en vous coupant, et ne quittez pas cet endroit après ma visite ! »

On fera ensuite sécher au soleil le riz qui doit servir au sacrifice, et après l’avoir pilé par trois fois, et bien émondé, on en remplira trois mille grands vases de terre, et on dira en les remplissant : « Riz ! vous avez le teint de Lakshmi ; vous conservez la vie aux hommes. Je vous ai ramassé pour les sacrifices que je vais accomplir, et pour faire plaisir aux dieux ! »

La préparation des offrandes pour le sacrifice royal du cheval (ASHVAMEDHA)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article