Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Arya-Dharma, l'héritage indo-européen

La bibliothèque numérique consacrée aux traditions primordiales et indo-européennes

DAGOBERT et le cerf (récit français)

Le célèbre historien des rois francs, Grégoire de Tour (538 - 594), reprend Frédégaire et propose la Vie de Dagobert Ier :

*

Lorsque Dagobert eut atteint l’âge de l’adolescence, et s’amusait à la chasse, selon la coutume des Francs, il résolut un certain jour de courre un cerf. Le cerf, aisément lancé, s’efforçait avec l’agilité qui est propre à cet animal, d’échapper aux troupes de chiens qui le poursuivaient, aboyant à l’envi après lui, et il traversait les forêts, les montagnes et les fleuves qui se trouvaient sur son chemin. Vaincu enfin, il s’arrêta au lieu qu’on appelle Catulliac [qui devint Saint-Denis], éloigné d’environ cinq milles de la ville qu’on nomme Lutèce ou Paris. C’était dans cette ville que d’ordinaire les rois des Francs avaient coutume de porter leur sceptre. [...]

Le cerf, après avoir erré longtemps çà et là dans le bourg, entra dans la chapelle des saints martyrs, et s’y cacha. Les chiens le pressaient ; et quoique la même porte par où le cerf était entré, leur fût ouverte, quoique nul de leurs gardiens visibles ne fût là pour les en chasser, les saints martyrs ne souffrirent pas que leur domicile fût violé par l’approche d’animaux immondes. Vous eussiez vu le cerf trouvant là un asile assuré, et les chiens indiquant sa présence par leurs aboiements, mais repoussés par une puissance divine de l’entrée de l’église. Dagobert, arrivant en toute bâte, fut saisi, à ce spectacle, d’étonnement, d’admiration et de respect. Le bruit s’en répandit parmi les voisins, et leur inspira, mais surtout à Dagobert, un grand amour et une profonde vénération pour les saints ; et, pour dire le vrai, aucun lieu ne fut plus cher ni plus précieux à Dagobert, comme on le vit plus tard par ses actions.

DAGOBERT et le cerf (récit français)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article