Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Arya-Dharma, l'héritage indo-européen

La bibliothèque numérique consacrée aux traditions primordiales et indo-européennes

Le CORBEAU (animal sacré)

L'oiseau, en tant qu'animal, peut être adoré sous une forme simple et naturelle. Il s'agit souvent du corbeau. Voici ce qu'en dit Jacques Collin de Plancy, dans son illustre Dictionnaire infernal :

« On a deviné, par le chant du corbeau, [...]. On l’interprétait en Islande pour la connaissance des affaires d’État. Les Islandais croient le corbeau instruit de tout ce qui se passe au loin ; il annonce l’avenir, disent-ils ; il prévoit surtout les morts qui doivent frapper une famille : alors il vient se percher sur le toit de la maison, d’où il part pour faire le tour du cimetière, avec un cri continu et des inflexions de voix. Les Islandais disent encore qu’un de leurs savants, qui avait le don d’entendre l’idiome du corbeau, était par ce moyen instruit des choses les plus cachées. [...] On croit en Bretagne que deux corbeaux président à chaque maison, et qu’ils annoncent la vie et la mort. Les habitants du Finistère assurent encore que l’on voit sur un rocher éloigné du rivage les âmes de leur roi Gralon et de sa fille Dahut qui leur apparaissent sous la forme de deux corbeaux ; elles disparaissent à l’œil de ceux qui s’en approchent. »

Dans la version romaine du mythe de Mithra, le corbeau est le messager du Soleil. Il communique à Mithra ce que l'astre solaire attend de lui : il lui indique d'abord la cachette du taureau de vie, puis lui ordonne de le sacrifier. Dans le mystère mithriaque, le corbeau est le premier grade hiérarchique initiatique. En Iran, l'expression populaire « khosh khabar bashi », que l'on traduirait par « que tu apportes de bonnes nouvelles » est encore prononcée de nos jours lorsque le chant du corbeau est entendu. Chez les Celtes, le corbeau est le messager de Lug. En Scandinavie, « Odin porte sur l’épaule deux corbeaux qui lui disent à l’oreille les nouvelles du monde. Tous les matins, ces corbeaux prennent leur vol, parcourent la terre, et à midi ils s’en viennent raconter à leur maître ce qu’ils ont appris » (X. Marmier, Lettres sur l’Islande). Enfin, les Kailashas considèrent le corbeau comme un signe de prospérité et d'abondance. Il représente les ancêtres, il est nourri de la main gauche, c’est-à-dire de la main réservée aux tâches hygiéniques et malpropres.

Le christianisme imposant en Europe son hégémonie, les symboles du paganisme furent dévoyés. Par exemple, les fées, qui avaient été les amantes des dieux, devinrent des esprits rebelles à Dieu. Le corbeau, messager des dieux, devint celui du diable et de la mort. De nos jours, cet oiseau est donc signe de mauvais augure. En témoigne cette superstition rapportée par le folkloriste Eugène Monseur : « un corbeau qui vient voler près de la maison est signe de mort » (Le Folklore wallon).

Pourtant, jusqu'au 17e siècle, le corbeau semble avoir eu bonne réputation, comme en témoigne La Belle aux cheveux d'or, un conte extrait du répertoire de la baronne d'Aulnoy (1651 - 1705) :

« Un autre jour qu'[Avenant] continuait son voyage, il vit un corbeau bien embarrassé : ce pauvre oiseau était poursuivi par un gros aigle (grand mangeur de corbeaux) : il était près de l'attraper, et il l'aurait avalé comme une lentille, si Avenant n'eût éprouvé de la compassion pour cet oiseau. « Voilà, dit-il, comme les plus forts oppriment les plus faibles : quelle raison a l'aigle de manger le corbeau ? » Il prend son arc qu'il portait toujours, et une flèche, puis, visant bien l'aigle, croc ! il lui décoche la flèche dans le corps et le perce de part en part. L'aigle tombe mort, et le corbeau, ravi, vient se percher sur un arbre. « Avenant, lui dit-il, vous êtes bien généreux de m'avoir secouru, moi qui ne suis qu'un misérable corbeau ; mais je ne demeurerai point ingrat, je vous le revaudrai. »

Le CORBEAU (animal sacré)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article