Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Arya-Dharma, l'héritage indo-européen

La bibliothèque numérique consacrée aux traditions primordiales et indo-européennes

ORSON élevé par une OURSE (récit médiéval français)

Dans le 6e chapitre du roman moyenâgeux Valentin et Orson, une mère (Bellissant) accouche au milieu d'un bois. Un de ses jumeaux est recueilli par une ourse. L'animal fera de lui le plus puissant des guerriers :

*

Par la grâce de Dieu, elle fut délivrée, et fit tant par son secours, qu’elle enfanta deux fils dans la forêt ; mais ils ne furent pas sitôt venus sur la terre qu’il vint vers elle une grosse ourse velue et horrible, faisant de grands cris et effrayée ; elle s’approcha d’elle et prit entre ses dents un de ses deux enfants et s’enfuit dans le bois. Alors la dame fut désespérée, et d’une voix faible et basse commença à crier et à courir par le bois après la trop cruelle bête qui emportait son enfant. Hélas ! la poursuite fut inutile, car elle ne reverra jamais son enfant qu’il ne lui soit rendu par miracle. La noble dame marcha tant dans la forêt en pleurant son fils, qu’une forte maladie la prit, et elle demeura pâmée comme femme morte. […]

L'ourse qui avait pris un des enfants de Bellissant ne le dévora pas, mais le porta en sa tanière en une fosse profonde et obscure, en laquelle il y avait quatre oursons forts et puissants. L’ourse jeta l’enfant parmi les oursons à manger ; mais Dieu, qui n’oublie jamais ses amis, montra un évident miracle, car les oursons ne lui firent aucun mal, mais de leurs pattes velues commencèrent à le piquer doucement. Et quand l’ourse vit ses petits ne le vouloir dévorer, elle fut si amoureuse de l’enfant qu’elle le garda un an entier parmi les oursons ; l’enfant, à cause de la nourriture de l’ourse, devint tout velu comme une bête sauvage et il se mit à cheminer parmi le bois et devint grand en peu de temps et commença à frapper les autres bêtes de la forêt, tant et si bien que toutes le redoutaient fort et fuyaient devant lui, car il était si terrible qu’il ne craignait et n’avait peur de rien. En cet état, menant vie de bête, l’enfant resta l’espace de quinze ans ; il devint si grand et si puissant que nul n’osait passer par la forêt ; bêtes, hommes, il abattait et mettait à mort : il mangeait la chair toute crue comme bête et vivait de vie bestiale. Il fut appelé Ourson, pour cause de l’ourse qui le nourrit et allaita, et il avait du poil comme une ourse. Il fut si redouté dans le bois que nul si hardi ni vaillant n’osait passer dans la forêt, craignant de rencontrer cet homme sauvage ; on fit tant de bruit de lui que ceux du pays le chassèrent pour le prendre : mais rien ne valut contre lui, car il rompait et mettait tout en pièces.

ORSON élevé par une OURSE (récit médiéval français)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article