Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Arya-Dharma, l'héritage indo-européen

La bibliothèque numérique consacrée aux traditions primordiales et indo-européennes

AMOUR (divinité indo-européenne)

Amour

Le dieu de l'amour n'est pas tant le dieu de l'amour que celui du désir. Il forme un couple avec la déesse du plaisir.

Dans la mythologie slave, le couple divin est composé de Lada, la déesse de la beauté, et de Yarillo, le dieu de l'amour charnel. Un autre couple est composé de Jiva, la déesse du printemps et du même Yarillo.

Dans l'hindouisme, il s'agit de Kamadeva (« Dieu-Désir ») et de Rati.

Brahma reposait dans le vide qui le portait quand dans son esprit, un désir se forma, la première semence de tout l'Univers.

Dans une version de son mythe, Kamadéva est apparu alors que Brahma venait de casser la coquille de son œuf. L'émotion et l'extase de Brahma étaient si grandes, que de la sueur ruisselait le long de son front ainsi que par tous les pores de sa peau. Ces ruisseaux de sueur se convertirent en eau puis s’agglutinèrent en flaques à ses pieds. C'est alors que Brahma aperçut sa propre image et en devint épris ; ce qui marqua la naissance du désir (dans un mythe qui évoque aussi celui de Narcisse).

Dans une autre version du mythe de Kamadeva, la déesse primordiale Aditi et le rishi Kashyapa créèrent l'Amour avec le cœur de Brahma. Ils firent de Kamadeva le dieu du désir et ils l'armèrent d'un arc en canne à sucre et d'un carquois rempli de flèches enduites d'un élixir d'amour. Depuis, Kamadéva est le maître du désir, amoureux ou sexuel ainsi que du plaisir, esthétique ou sensuel. Aditi et Kashyapa lui donnèrent un perroquet pour monture ce qui lui permit de voler et de se déplacer rapidement, tout en papillonnant comme le font ces oiseaux, en recherche de quelques graines à manger comme autant de désirs à satisfaire. La femme, attribuée à Kamadeva, fut le Plaisir, Rati, déesse de l'amour, du désir charnel et du plaisir sexuel.

Kama est représenté comme un éternel adolescent, armé d'un arc en canne à sucre. De ses flèches végétales, il transperce les cœurs et pousse les hommes à céder à leurs instincts, à leurs passions et à leurs désirs. Kama est souvent mandaté par les dévas pour perturber la méditation d'un sage ou de Shiva lui-même.

De toutes les similitudes entre les mythologies indo-européennes, celle qui met en relation Kama avec ses cousins gréco-romains Éros et Cupidon sont parmi les plus évidentes. Dans la mythologie chrétienne, qui malgré son dénigrement des coutumes païennes leur emprunta beaucoup, le dieu de l'amour est incarné par l'ange Chérubin, éternel poupon qui lance avec nonchalance ses flèches pour frapper les amoureux d'un « coup de foudre ».

AMOUR (divinité indo-européenne)
 
Le dieu Amour et la déesse du Désir

hindous

Kama et Rathi

aryens du Mittani

Shaushka

thraces

Cotys

grecs

Éros

romains

Cupidon – Eros et Psyché

slaves

Lada (Beauté) et Yarillo (Amour charnel)

ou Jiva (printemps) et Yarilo

AMOUR (divinité indo-européenne)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article